Maternelle: le SNUipp-FSU dans les médias

Mis à jour le 25.03.18

Quel projet pour la maternelle? Combien de fermetures de classes? Les journalistes ont interrogé le SNUipp-FSU

Lettre ouverte et assises

Alors que se tiennent mardi et mercredi les Assises de la maternelle, le SNUipp-FSU a été interrogé par plusieurs médias sur le projet qu'il porte pour cette "grande école des petits" comme dans l'AFP, repris dans l'article de Libération où il interroge: « En 2015, on a décidé de mettre l’accent sur la dimension du langage et du bien-être à l’école. Veut-on revenir sur ces deux axes qui étaient plébiscités? » "Les programmes parus en 2015 ont largement donné satisfaction aux enseignants, ils essayaient de trouver une forme d'équilibre entre le développement de l'enfant et une préparation à l'école", souligne pour sa part Pascale Garnier, docteur en sociologie, interrogée également par la revue nationale du SNUipp Fenêtres sur cours dans le dossier qu'elle a consacré au cycle 1, à paraître cette semaine.

Tout éduc et Le Café pédagogique relaient également la lettre ouverte au ministre sur la maternelle signée du SNUipp-FSU et de neuf autres partenaires du monde éducatif. Il s'agit en effet de rappeler l'ambition portée: "Entre la crèche et l'école élémentaire, l'école maternelle doit prendre toute sa place et défendre sa spécificité". Il faut donc reconnaître la professionnalité enseignante, aux côtés de tous les personnels impliqués, Atsem, AESH qui savent prendre en compte "les multiples dimensions du développement de l'enfant", mettre en place "les modalités spécifiques d'apprentissage", évaluer par "une observation continue et attentive des réussites et des progrès de chaque élève". Le courrier rappelle que "Gratuite, l'école maternelle bien que non obligatoire, exige une feuille de route ambitieuse. Elle a aussi besoin de stabilité pour confirmer son rôle essentiel dans la réussite de toutes et tous. Cela nécessite un investissement de l'Etat et des collectivités locales".

Enfin le dossier de presse carte scolaire 2018 du SNUipp-FSU a été repris dans de nombreux médias et montre combien la maternelle est ponctionnée hors éducation prioritaire: 842 postes mais aussi en éducation prioritaire: 74 postes. AInsi VousNousIls etLe Café pédagogique font les comptes et relaient les questions du SNUipp: "Comment parler de l’importance du langage en augmentant la taille des classes en maternelle ? Comment justifier que les effectifs allégés sont facteur de réussite sans que cela concerne tous les élèves ? Comment justifier l’attention aux conditions d’apprentissage quand en milieu rural on trouvera à la rentrée des cours multiples à 3 voire 4 niveaux à plus de 20 élèves ?"

D'autres questions depuis l'annonce de l'instruction obligatoire ès 3 ans

L'annonce de la scolarisation obligatoire dès 3 ans à la rentrée 2019 a donné lieu à de nombreuses autres questions, posées au SNUipp-FSU: revue de presse ici.