Les raisons du 22 mars #6

Mis à jour le 14.03.18

Mal payés, mal considérés

Après 15 ans d’exercice, les enseignants du primaire en France sont payés 22% de moins en moyenne que leurs homologues exerçant dans les autres pays de l’OCDE et 37% de moins que la moyenne dans les 11 pays comparables ayant un meilleur système éducatif. Ainsi, c’est l’attractivité d’un métier qui est remise en cause et au final la reconnaissance des qualifications des agents qui est bafouée.

salaires comparés

Se mobiliser le 22 mars, c’est exiger la reconnaissance et la revalorisation de nos métiers et de nos qualifications !