Le SNUipp-FSU dans les médias début mars

Mis à jour le 11.03.18

Les fermetures de classes au cœur des questions posées par les journalistes au SNUipp-FSU

Quid des fermetures de classes 2018?

La carte scolaire: ouverture et fermetures de classes pour la rentrée 2018 se dessine ce début mars. Face aux annonces ministérielles, le SNUIpp mène actuellement une enquête dans chaque département pour avoir les chiffres exacts une fois les instances paritaires tenues. Le Parisien s'interroge dans son édition du 7 mars sur les raisons de ces fermetures. Le dédoublement des classes en CP et CE1 d'éducation prioritaire en est l'une des principales. "Sur les 6 200 postes nécessaires, il en manque 1 000", explique le SNUipp-FSU, "Cela signifie que ces 1 000 classes sont prises ailleurs ». Et c'est notamment en zones rurales que sont pris ces postes. 

Sur les ondes de Sud radio , lundi 5 mars, le SNUipp explique combien "le dédoublement Le dédoublement des classes de CP-CE1 se fait au détriment des autres élèves." France 3 national a également consacré un reportage lundi 5 mars sur les transferts de postes entre l'urbain en éducation prioritaire et le rural, avec un exemple dans le Cantal.

Le rendez-vous salarial avancé

La dépêche AFP sur l'avancement de la date du rendez-vous ministère/syndicats pour discuter des questions salariales à la mi-juin a été reprise par de nombreux médias, comme Challenge ou Libération le 10 marsHuit organisations syndicales de fonctionnaires l'avaient en effet demandé dans un courrier de décembre. Cette demande a «partiellement abouti», s’est félicité la FSU dans un communiqué, «cette date pouvant permettre des discussions avant que les arbitrages budgétaires ne soient définitifs.»

éducation aux différentes structures familiales

Comment l’école aborde-t-elle l’homoparentalité ? s'interroge le Bruxelles bondy blog le 10 mars qui cite les outils développés le SNUipp-FSU comme son guide "éduquer contre l'homophobie dès l'école primaire" pour aider à ce travail sur les différentes compositions familiales dans les classes:

Éduquer contre l'homophobie