Entretien avec Chantal François Texier

Mis à jour le 14.09.07

Entretien avec Chantal François Texier, médiatrice – animatrice au musée départemental d'art contemporain de Rochechouart (Haute-Vienne)

- Le musée a été plus qu'un partenaire de « Chabadadada » ...

  • Nous avons la chance de posséder un fonds important des oeuvres de Raoul Haussman que nous avons mis à disposition des écoles. Nous nous sommes installés en janvier-février à l'espace Noriac à Limoges pour recevoir des classes, être terrain d'un stage de trois jours organisé par l'inspection académique et organiser deux animations pédagogiques.

- Avez-vous atteint les buts que vous vous étiez fixés ?

  • Notre rôle était d'accompagner les enseignants dans l'appropriation de la démarche de Raoul Haussman. Nous avons exposé des collages, des poèmes, mais aussi des vidéos, des poèmes phonétiques... Les adultes, bien plus que les enfants, peuvent être déconcertés devant des oeuvres contemporaines que nous ne fréquentons pas suffisamment.

- Comment situez-vous ce genre d'actions dans l'ensemble du travail du musée ?

  • Il est important de faire découvrir aux enfants, aux adultes de demain, ce qui existe aujourd'hui et en même temps d'établir des ponts avec « l'art ancien ». Ce sont des visions différentes mais aussi des manières différentes d'être acteur. Les enfants ne sont pas réfractaires aux propositions de l'art contemporain car ils n'ont pas encore les acquis des adultes ni leurs a priori. Au contraire ils s'approprient facilement les démarches des artistes. Il fallait les voir trouver et oser des mots et des sons nouveaux, des intonations différentes. C'est réellement une expérience très positive.