Les AESH veulent être reconnus

Mis à jour le 23.01.19

min de lecture

Conditions et temps de travail, salaire et reconnaissance professionnelle : la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap est tout simplement inacceptable. Dix syndicats de l’Éducation nationale les invitent à se mobiliser pour exiger une véritable reconnaissance de leur métier.

Le ministère de l’Éducation nationale et le secrétariat d’État chargé des personnes handicapées ont lancé en octobre une concertation sur l’école inclusive dont un pan concerne l’avenir du métier d’accompagnant.
Or, « Les premières pistes lancées pour les accompagnants des élèves en situation de handicap sont loin de correspondre aux attentes de milliers de ces personnels précaires », dénoncent les organisations syndicales dans un communiqué unitaire. Conditions de travail dégradées, temps incomplets imposés, bas salaires et absence de reconnaissance professionnelle : la situation de ces personnels est tout simplement inacceptable.
Pour les syndicats, il est grand temps que des mesures fortes soient prises pour enfin revaloriser un métier devenu indispensable. C’est pourquoi ils demandent « des mesures fortes qui bénéficieraient à la fois aux personnels concernés, aux élèves accompagnés et à l’ensemble de l’école », et notamment :

  • une revalorisation immédiate des salaires ;
  • le versement de l’indemnité REP-REP+ pour les AESH exerçant en éducation prioritaire ;
  • la création d’un véritable statut ;
  • des emplois stables, pérennes et reconnus ;
  • la création du nombre d’emplois nécessaire pour couvrir tous les besoins ;
  • le droit de pouvoir travailler à temps complet ;
  • une formation professionnelle de qualité sur le temps de travail.

Les dix organisations syndicales appellent d’ores et déjà à une mobilisation nationale unitaire le mercredi 6 février avant les arbitrages ministériels.
Elles invitent les AESH à se réunir pour débattre ensemble et à se rassembler devant les Inspections académiques, les rectorats et les préfectures pour y exprimer leurs revendications.

La liste des rassemblements en région ici et à Paris à 14 h place Bainville (métro Solférino).