Des classes scénaristes de film

Mis à jour le 11.12.17

Des classes de Montpellier engagées dans un vaste projet d'écriture.

Depuis trois ans, des écoles des circonscriptions Montpellier Est et Sud s’inspirent des travaux de Dominique Bucheton pour relever un défi de taille : écrire ni plus ni moins que le scénario de film. « Cela m’a fait très envie… et très peur », témoigne Mourad Boutounas qui, jeune T1, s’est lancé dans l’aventure. C’est que sa conseillère pédagogique Isabelle Le Moyec a été très persuasive , convaincue qu’elle est année après année des bienfaits d’un tel projet. « Cela donne un objectif aux élèves et du sens à leur écriture ». Il ne s’agit pas là d’un simple exercice mais d’une création collective qui aboutit à un film, un vrai et engage les élèves. « Ils sont super motivés et reviennent sur leur texte pour l’améliorer », note le jeune PE. Sur le thème du déracinement, de l’utopie et cette année des émotions, les classes apprennent à écrire de façon collaborative. C’est-à-dire par groupe de 4 ou 5, chaque « équipe » a la charge d’une partie. Dans un atelier dirigé avec l’enseignant, « un élève du groupe écrit puis la feuille passe au suivant, tous sont impliqués, il n’y a pas cette solitude face à la feuille blanche ». Ensuite le groupe 1 fait relire au groupe 2 qui émet des remarques. « Cette phase de critiques, constructives, est très importante », souligne Isabelle Le Moyec, « les élèves disent ce qu’ils n’ont pas compris, ce qui manque ». Alors le groupe 1 repart en réécriture et le groupe 2 s’attelle à sa partie et ainsi de suite. S’intercalent des phases de mise en commun en groupe classe, de liaison des parties, puis le film –d’animation ou joué par les élèves volontaires- est tourné avec l’aide du réalisateur Gilles Miller du centre de ressources Images et son. Et, grand final, toutes les œuvres des classes participantes sont projetées sur grand écran au cinéma Diagonales. « une grande fierté ! » témoigne la conseillère pédagogique.