Articulation maîtres + et CP à 12.

Publié le 11.09.17

Valérie Fortin est inspectrice de la circonscription de Bois IV. Elle est aussi en charge de la mission Education prioritaire sur le département du Loir-et-Cher depuis trois ans (préfiguration REP+)

Pourquoi avoir conservé dans cette école le PDM à côté du nouveau dispositif CP à 12 ?

Il y a 20 classes de CP sur les deux REP+ du département et chaque école a été étudiée au cas par cas. À l’école Les Hautes Saules, c’était une configuration très particulière. Le choix s’est fait sur une contrainte technique car avec les travaux prévus dans l’un des bâtiments, il n’y avait pas les locaux pour dédoubler les CP dans cette école pour l’instant. C’est pour cela pour nous avons réuni les deux CP en une seule classe de 29 élèves avec deux enseignants et avons conservé le dispositif PDM.

Que peuvent s’apporter les deux dispositifs ?

Le CP à 12 sera suivi comme on l’a fait pour le PDM et on accompagnera les équipes. Des études nationales ont montré que le PDM était un dispositif intéressant qui a permis de travailler en équipe. Les temps de travail collectif en REP+ ont favorisé les échanges et la mutualisation des pratiques. Le PDM a aussi permis de les changer. Une articulation sera nécessaire entre les deux dispositifs mais
il faut aussi trouver une dynamique et une cohérence entre eux. Le projet de circonscription est basé sur le modèle participatif qui a toujours reconnu et fait confiance à ce qui se faisait dans les classes. L’évaluation des dispositifs sera suivi par un groupe de travail (cadre, coordinateurs, directeurs et enseignants) sous le pilotage du groupe « éducation prioritaire » du département, en synergie avec les groupes « maîtrise de la langue » et « mathématiques » auxquels seront associés les formateurs. Ce travail de coopération sur la refondation de l’EP doit essaimer dans le reste de l’école.

Quelles formations envisagez-vous pour le CP à 12 ?

Les personnels affectés ont en général plus de 15 ans d’ancienneté et pour la plupart, une expérience en CP mais pas forcément en EP. Le dispositif sera accompagné et suivi de manière rapprochée. Il y aura deux pans à la formation. Dans le plan départemental de formation, les enseignants de CP dédoublés bénéficieront de six journées qui seront articulées à un tiers des 18 demi-journées de formation REP+. Pour les contenus, nous nous appuyons sur les recherches en neurosciences. Maryse Bianco, intervenante à l’ESEN, viendra faire une conférence mais il y aura aussi une dynamique avec des interventions de l’Espé et une formation académique.

Écrire à la rédaction

Merci de renseigner/corriger les éléments suivants :

  • votre prénom n'a pas été saisi correctement
  • votre nom n'a pas été saisi correctement
  • votre adresse email n'a pas été saisie correctement
  • le sujet n'a pas été saisi correctement
  • votre message n'a pas été saisi correctement

Merci de votre message, nous reviendrons vers vous dès que possible