Reprise : les formateurs auprès des équipes

Mis à jour le 08.05.20

min de lecture

Dans une lettre ouverte au ministre de l’Éducation nationale, le SNUipp-FSU, le SE-Unsa, le Sgen-CFDT et l’ANCP&AF définissent leur priorité pour la sortie de crise : l’accompagnement des équipes d’écoles, au plus près des besoins, loin des plans de formation aujourd’hui envisagés par la rue de Grenelle.

« En mai et juin, mais tout autant en septembre et pour de longs mois encore, les enseignantes et les enseignants reprendront la classe là où elle a été interrompue, le 13 mars dernier. », constatent ensemble le SNUipp-FSU, le SE-Unsa, le Sgen-CFDT et l’ANCP&AF dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’Éducation nationale.
Il faudra donc que les personnels puissent intégrer « dans leur manière d’enseigner, ce qui n’aura pu être travaillé pendant plus de trois mois pour tous les niveaux de classe. L’appréhension de la situation, la construction des réponses pédagogiques, ne pourront se faire que dans une optique de cycle, et de coopération inter-cycles », ce qui suppose un temps de travail de l’équipe pédagogique auquel il faudra associer les conseillères et conseillers pédagogiques. Et ce, « dans une dynamique de travail qui partira des questionnements des équipes et permettra le développement de la professionnalité enseignante.»

Repenser les plans de formation

Dès lors, alertées par des plans de formation qui ne correspondent pas à l’urgence des rentrées à venir et qui impactent les temps et conditions de travail des formateurs et formatrices, les organisations syndicales et l’ANCP&AF demandent au ministre d’y renoncer.
Il s’agira tout au contraire, « en s’appuyant sur les besoins du terrain qui émergeront, en organisant le recueil des demandes des équipes, de se donner le temps de construire les plans de formation capables d’y répondre, conformément au dernier schéma directeur de la formation continue. » Toutes choses qui ne pourront se faire, « qu’en s’appuyant sur l’expertise, la culture professionnelle et la bonne connaissance du terrain des formateurs et des formatrices. »

La lettre ouverte au ministre

lettre ouverte