Forte mobilisation pour l’école le 4 avril

Mis à jour le 03.04.19

min de lecture

Jeudi 4 avril, les personnels des écoles manifesteront de nouveau leur opposition au projet de loi Blanquer et leur revendication d'un autre projet, porteur de justice sociale et scolaire. Grève, manifestations, rassemblements ont réuni des dizaines de milliers de personnes à Paris et dans toute la France. La mobilisation se poursuit en avril et mai.

Le communiqué

Forte mobilisation pour l’école le 4 avril

Après la forte mobilisation de samedi dernier mêlant enseignantes et enseignants, parents d’élèves, élus et après la grève du 19 mars, de nombreux personnels des écoles se mobilisent le 4 avril pour exprimer leur rejet du projet de loi Blanquer.

Une mobilisation qui passe par la grève avec de nombreuses écoles fermées notamment en région parisienne, des pics de grévistes de 70% à Paris à 45% dans l’Oise en passant par 40% en Loire-Atlantique ou en Haute-Garonne ou 60% dans les Hauts-de-Seine. Le taux national de grévistes, au moins un enseignant sur quatre, n’est pas le seul thermomètre de la mobilisation car celle-ci prend de multiples formes : Nuits des écoles, Carnaval à Blanquer à Nîmes, rassemblements, journée Écoles mortes, Blanquer’s games à Limoges, occupations d’écoles par les parents d’élèves, pique-nique revendicatif dans les Hautes-Alpes…

La colère est forte contre ce projet de loi fourre-tout qui non seulement ne répond pas aux défis posés à l’école - réduire les inégalités et assurer la réussite de tous - mais envisage de la bouleverser. Ce projet de loi ouvre la porte, avec les établissements des savoirs fondamentaux, à une déstructuration et une dénaturation de l’école primaire, à la restriction de la liberté d’expression enseignante et offre un cadeau de 150 millions à l’école privée.

L’école a besoin d’un autre projet, qui permette de démocratiser la réussite de tous les élèves.

La période de vacances à venir verra se multiplier les initiatives et les actions, notamment en lien avec les parents d’élèves. La journée de grève Fonction publique du 9 mai sera fortement investie des questions de l’école. En plus du refus du projet de loi de destruction de la Fonction publique, elle sera donc également la prochaine étape nationale de mobilisation pour obtenir l’abandon de la loi Blanquer à quelques jours de son examen par le Sénat.

Paris, le 3 avril 2019

Diaporama des actions

Dans les médias

Les journalistes ont largement couvert la grève et les manifestations de ce 4 avril, tant au niveau national que départemental. Le SNUipp-FSU était l'invité du journal de RTL midi pour expliquer les raisons de la mobilisation et Le Monde comme L'Humanité et de nombreux autres médias a donné la parole aux enseignantes et enseignants dans les cortèges.

Dans les départements, même suivi médiatique : à Poitiers en vidéo sur France 3 Nouvelle-Aquitaine , à Lons-le-Saunier dans La Voix du Jura , à Marseille dans La Marseillaise , à Pau dans La République des Pyrénées , à Montpellier sur France 3 Occitanie et Limoges France 3 Nouvelle Aquitaine , à Toulouse dans La Dépêche ou encore à Lille en vidéo sur CNews .

Poursuite des actions

La mobilisation ne faiblit pas et, malgré les vacances de printemps qui s'échelonnent du 6 avril au 6 mai, de nombreux rendez-vous sont organisés. Pour plus  de précisions, se rendre sur les sites départementaux du SNUipp-FSU.

La région parisienne reste fortement mobilisée (détails sur les sites SNUipp-FSU du 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95) :
– mardi 9 avril : actions et rassemblements locaux sur l’ensemble du territoire francilien,
– jeudi 11 et vendredi 12 avril : journées « écoles désertes » et d’actions avec les parents d’élèves
– jeudi 11 avril : « soirée des ESPé » à Batignolles sur la formation initiale
– vendredi 12 avril à 19 h : accueil du ministre qui réunit les députées et députés LREM à Versailles
– dimanche 14 avril à midi : pique-nique revendicatif à Paris à Stalingrad et au château de Vincennes
- jeudi 18 avril, journée d'action île-de-France, avec dépôt d'un préavis de grève.

En Haute-Vienne, tous les mardis, y compris pendant les vacances : mardis de Jean MiMi  place Denis Dussoubs à Limoges de 17 h 30 à 19 h. Il s'agit d'offrir un point fixe informant sur le projet de loi avec des petits jeux (comme les Blanquer's games).

En Loire-Atlantique sont organisées des actions départementales et également par secteur, notamment :
- vendredi 5 avril : rassemblement à 15 h 00 devant les locaux de France 3 dont le Recteur est l'invité.
- samedi 6 avril : manifestation à Nantes et St Nazaire
- samedi 27 avril : rassemblement parents et personnels à 11 h au Miroir d'eau, Nantes
- mardi 30 avril : journée de blocage des écoles et établissements
- 1er mai, assemblée générale des personnels à 9 h (lieu à préciser) et cortèges éducation dans différentes villes du département.
- vendredi 10 mai, action écoles vides.

Dans le Territoire-de-Belfortmercredi 10 avril rassemblement devant IA (FCPE, FSU, UNSA)

En Savoie : des réunions publiques sont prévues lundi 8 avril et mardi 9 avril.

En Haute-Garonne : opération écoles mortes le 18 avril à partir de 8 h, rencontres avec les équipes enseignantes entre 12 h et 14 h. à 19 h, départ d'une marche au métro Jean Jaurès vers la Bourse du travail et à 19 h 30 réunion publique salle Jean Jaurès sur le projet de loi.

Dans le Tarn-et-Garonne, journée établissements morts mardi 16 avril et réunions d'information.

Dans la Marne, rassemblement intersyndical samedi 6 avril à 10 h, place d'Erlon, Reims.

En Haute-Savoie, pique-nique revendicatif mercredi 10 avril, au Belvédère, Thonon.

En Dordogne
- samedi 6 avril, tractage et votation sur le marché de Nontron.
- lundi 8 avril, assemblée générale à 17 h 30 à Bergerac et à 17 h rencontre avec le député de la 3e circonscription (Cité scolaire de Nontron) à l’initiative des parents d’élèves.

Dans les Alpes-Maritimes,
- le 26 avril, goûters/apéros dans toutes les écoles volontaires de 17 h à 19 h
- 11 mai, pique-nique revendicatif (lieu à définir).

Dans l'Auderéunions publiques programmées lundi 8 avril à 18 h à Limoux salle Louis Costes et lundi 15 avril 18 h à Carcassonne salle Buffon.

Dans l'Hérault, nuit des écoles à Gignac le 11 avril, à Montpeyroux le 16 avril...

Dans le Maine-et-Loire, organisation d'une marche samedi 13 avril avec les parents à 14 h au jardin du mail à Angers.

Dans l'Oise, réunions publiques mercredi 24 avril dans le département.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, rassemblements départementaux mercredi 10 avril à 12 h 30 à Pau et Oloron.

Dans les Deux-Sèvresgrève vendredi 12 avril et assemblée générale à 14 h à la maison des syndicats de Niort.

Dans l'Yonne, rassemblements les 10 et 12 avril à Auxerre.

Dans le Loir-et-Cherjournée école ouverte aux familles et monde politique pour expliquer les dangers de la loi Blanquer le vendredi 26 avril dans toutes les écoles volontaires du département.

Dans le Puy-de-Dôme, 
- réunions publiques
- un rassemblement suivi d’une assemblée générale mercredi 10 avril à 14 hdevant le collège de Thiers
- « 24 heures contre les réformes Blanquer » mardi 30 avril, avec l’aide des parents sous la forme « écoles mortes sans élèves ».