Carte scolaire : les oubliés

Mis à jour le 17.01.19

min de lecture

Les écoles se mobilisent pour ne pas être « les oubliées », comme le chante Gauvain Sers. « À vouloir regrouper les cantons d’à-côté en 30 élèves par salle, cette même philosophie qui transforme le pays en un centre commercial », dénonce-t-il. Des paroles qui trouvent écho dans toutes les mobilisations qui s'organisent sur le territoire et dont snuipp.fr rend compte jour après jour.

02 - Aisne : une carte scolaire en forme de déclaration de guerre

Avec seulement 4 postes de plus pour 25 dédoublements supplémentaires à réaliser en CE1, la carte scolaire sera saignante selon les élus du personnel. Une situation qui ne permettra pas d'améliorer le taux d'encadrement des élèves dans ce département. Lire dans L'Union du vendredi 25.01, du 7.02

06 - Alpes-Maritimes : pour ouvrir il faut fermer ailleurs 

Les parents d'élèves et les enseignants concernés par des fermetures dans le projet de carte scolaire des Alpes-Maritimes étaient présents devant le rectorat mercredi 6 février, jour de CTSD. Ils étaient accompagnés des élus du SNUipp-FSU pour défendre toutes les situations et montrer qu'avec une dotation de 14 postes, alors qu'il en fallait au moins 19 pour terminer les dédoublements de CE1, il y aurait forcément des fermetures et des hausses d'effectifs à prévoir. Lire dans Nice-Matin du 6.02 et sur FranceBleu du 7.02

08 - Les Ardennes : 12 fermetures annoncées

Avec l'annonce de 12 fermetures lors du prochain CTSD, la carte scolaire s'annonce sous de mauvais hospices dans le département des Ardennes. Les élus du SNUipp-FSU accompagneront toutes les situations de mobilisation. Lire dans l'Ardennais du 8.02

09 - Ardèche : vers la pire carte scolaire de la décennie ?

Selon les représentants du personnel du SNUipp-FSU ce sont près de 30 fermetures qui risquent d'être prononcées lors de la carte scolaire à venir. 19 fermetures de classes mais également la suppression des postes de maîtres surnuméraires ou "Plus de maître que de classes", qui apportent pourtant une véritable plus-value pédagogique. Lire dans Le Dauphiné du 29.01, du 31.01 et FranceBleu du 8.02 et sur RCF du 12.02 

11 - Aude : carte scolaire rejetée 

Dès sa présentation les syndicats ont unanimement rejeté le projet de carte scolaire présenté par la Dasen de l'Aude. Lire dans La Dépêche.fr du 13.02

12 - Aveyron : perte de 6 postes 

« Une carte scolaire moins dure qu'on ne pouvait le craindre », indique le SNUipp-FSU et qui permettra de « retrouver des effectifs plus acceptables dans les classes. » Avec la perte de 399 écoliers, le département ne devra finalement rendre que 6 postes, preuve que les mobilisations de l'an dernier ont marqué le paysage mais cela ,ne permettra pas d'améliorer le taux d'encadrement dans les classes. Lire dans CentrePresse.fr et le MidiLibre et dans la dépèche.fr du 12.02 ou encore dans AveyronDigitalNews du 12.02, sur RadioTotem du 12.02

18 - Cher : perte de remplaçants et de Plus de Maitres que de classes

C'est avec le vivier des remplaçants et des postes de Plus de maitres que de classe que se résoudra la difficile équation de la carte scolaire dans le département du Cher. Une situation dénoncée par les élus du SNUipp-FSU. Lire dans Le Berry Républicain du 7.02

19 - Corrèze : des fermetures annoncées

Avec plus de 14 fermetures pour 5 ouvertures le projet de carte scolaire en Corrèze ne satisfait pas les syndicats, malgré une perte d'élèves dans le département. En effet, "Ce n'est pas en déshabillant l'un pour habiller l'autre (les départements voisins) que l'on pourra améliorer la situation des trop nombreuses classes encore en situation de sureffectif ", dénoncent les élus du SNUipp-FSU. Lire dans La Montagne du 29.01. , sur RadioTotem du 30.01

20 - Haute Corse : 20 élèves par classe

Le deuxième département le plus pauvre de France obtient pour la troisième année consécutive une dotation excédentaire. Une situation qui permettra de prendre en compte la situation particulière de ce département et de poursuivre le développement de postes itinérants pour aider à la scolarisation des élèves en situation de handicap. Lire dans Corse-matin du 12.02l'invité de la rédaction sur France Info RCF du 15.02, sur France Bleu du 14.02, sur France 3 Corse du 15.02

22 - Côtes D'Armor : carte scolaire repoussée

Avec la fermeture annoncée de 28 classes et la perte de 14 postes d'enseignants en équivalent temps plein dans le département des côtes d'Armor, les élus du personnel dont ceux du SNUipp-FSU se sont positionnés unanimement contre le projet de carte scolaire. Lire dans Le Télégramme du 7.02, du 14.02, dans OuestFrance du 8.02

23 - Creuse : Deux classes uniques risquent de fermer

En Creuse, deux écoles à classe unique risquent de fermer à la prochaine rentrée, une première depuis six ans dans le département. à Lussat, la commune se mobilise à la veille d’un comité technique en préfecture soutenue par les élus départementaux du SNUipp-FSU. Lire sur France 3 Nouvelle Aquitaine du 12.02

25 - Doubs : chasse aux petites écoles

Le SNUipp-FSU du Doubs, avec celui du Jura, indique qu'il boycottera le CTA du 21 janvier pour protester contre la chasse aux petites écoles dans les deux départements. Lire dans PleinAir du 21.01, du 8.02 et MaCommune.info du 8.02, dans L'Est Républicain du 16.02

28 - Eure-et-Loir : carte scolaire a minima

Au menu de la carte scolaire d'Eure-et-Loir, 28 fermetures pour 35 ouvertures mais dont 25 consacrées au dédoublement des CE1 en REP. Une équation qui ne permettra pas de tenir tous les bouts et qui explique pourquoi les représentants du personnel se sont exprimés en contre lors du Comité technique  départemental . Lire dans  L'écho républicain du 31.01

32 - Gers : glaciation en vue sur la carte scolaire

Le Gers doit encore rendre des postes cette année après la saignée exercée l'an dernier sur ce département rural. Une situation que dénoncent dans un communiqué les élus du personnel FSU et SNUipp. Lire dans Le Journal du Gers du 24.01, et du 7.02

34 - Hérault : appel à la mobilisation 

Au vu des effectifs en hausse et d'une dotation insuffisante, les élus du SNUipp-FSU ont appelé dès mercredi 13 février à la mobilisation lors du CTSD. à lire dans le Midi libre du 13.02 et sur France Bleu.fr du 12.02 et à voir sur France 3 Occitanie du 13.02

36 - Indre : l'inquiétude

Les élus et les représentants du personnel de l'Indre sont inquiets pour la carte scolaire à venir. Avec une baisse de la démographie, ils craignent des fermetures de classes et d'école et même de RPI. Pour les délégués du SNUipp-FSU, « rien ne doit être décidé de manière unilatérale et il est essentiel que les acteurs qui connaissent bien leur territoire participent du dialogue ». Lire dans La Nouvelle République

39 - Le Jura doit rendre des postes

"C’est encore le Jura et la Haute-Saône qui perdent le plus de postes. Nous sommes toujours le réservoir des autres. » Nathalie Pzola, du SNUipp-FSU, ne cache pas son amertume. Lors du groupe de travail académique, qui s’est tenu jeudi 17 janvier à Besançon, les syndicats ont appris que le Jura devrait potentiellement rendre treize postes d’enseignants. Lire dans Le Progrès.fr, PleinAir. 

42 - Loire : Les syndicats unis contre la carte scolaire 

Malgré des ouvertures dépassant les fermetures et l'apport de 26 postes supplémentaires l'ensemble des représentants syndicaux s'est prononcé contre la carte scolaire proposée en CTSD le mardi 30 janvier. En effet ce sont plus de 44 postes qui seraient nécessaires pour faire face à la fois au dédoublement des classes de CE1 et aux effectifs chargés de certaines écoles selon les représentants du personnels. Des blocages d'écoles sont déjà organisés. Lire dans Le Progrès du mercredi 30 janvierActivRadio , surZoomD'ici.fr du 30.01

43 - Haute-Loire : le compte n'y est pas 

C'est un vote en contre de tous les représentants syndicaux présents qui a été obtenu lors de la présentation de la carte scolaire au Comité technique départemental, entraînant sa re-convocation. Pour les syndicats, dont le SNUipp-FSU, le compte n'y est pas. Lire dans Le Progrès du 2.02.

45 - Loiret : balle au centre mais occasion manquée. 

Avec autant d'ouvertures que de fermetures annoncées, la carte scolaire du département du Loiret apparait comme une année blanche. Une situation qui ne satisfait pas les élus du SNUipp-FSU qui y voient une occasion manquée de faire baisser les effectifs dans les classes au delà du seul dédoublement des CP et CE1 en REP et REP+. Lire dans La République du Centre du 6.02

46 - Dans le Lot, des écoles fragilisées

Au regard de la situation de l'année passée la situation semble moins catastrophique cette année dans le Lot. Mais il faudra rendre tout de même 5 postes alors que les représentants du personnel du SNUipp-FSU avaient demandé un moratoire. Lire dans La Dépêche.fr du 9.02 et du 13.02, du 15.02

47 - Le Lot-et-Garonne doit rendre 4 postes 

Les délégués du personnel SNUipp-FSU pointent qu'il faudrait, au contraire, 12 postes supplémentaires pour finaliser le dédoublement des CE1 à 12 sans faire augmenter les autre classes à plus de 25 en REP dans le Lot-et-Garonne. Ils craignent également de voir disparaître les postes de "Plus de maîtres que de classes" pourtant plébiscités par les parents et les équipes. à lire sur La dépèche.fr du 1.02

50 - Dans la Manche : redéploiements à moyens constants

Avec une baisse importante du nombre d'élèves dans les écoles de la Manche, l'inspection académique annonce la fermeture de 26 classes à la rentrée prochaine. 13 écoles vont tout de même avoir des ouvertures de classes. Le dédoublement des CP et CE1 sera complet avec quelques écoles concernées hors éducation prioritaire. Lire dans Ouest-France du 1.02 et sur FranceBleu.fr du 02.02

51 - Marne : perte de 360 élèves 

Avec une démographie à la baisse, la carte scolaire de la marne tendra à fermer des classes. D'autant plus qu'il faut trouver les moyens nécessaires pour finir le dédoublement des CE1 en REP. Les élus du SNUipp-FSU ont déposé un préavis de grève pour soutenir toutes les écoles en lutte. Lire sur France Bleu du 8.02

56 - Morbihan : ciel gris sur la rentrée. 

L'ensemble des organisations syndicales présentes au CTSD hier ont rejeté le projet de carte scolaire proposé en CTSD. Avec 22 fermetures pour 13 ouvertures dont la fin des dédoublements de CE1 et 5 suppressions de postes, la rentrée 2019 se présente dans le Morbihan sous le plus mauvais ciel breton. Lire dans Ouest France du 6.02

57 - Moselle : Des mobilisations à prévoir

78 fermetures sont prévues au projet de carte scolaire mosellan pour seulement 31 ouvertures. Les élus du SNUipp-FSU sont intervenus pour défendre une soixantaine de situations d'école et ont déjà obtenu le recul de l'inspecteur d'académie sur une vingtaine d'entre elles. à lire sur Radio Melody du 7.02 et Actu.fr du 7.02

58 - Dans la Nièvre : des blocages et ce n'est pas fini

Parents d'élèves et élus sont mécontents des fermetures envisagées dans les écoles Saint-Just de Decize et de Champvert dans la Nièvre. Une colère soutenue par l'ensemble des organisations syndicales. Lire dans Le journal du Centre du 4.02, du 5.02, du 6.02

59 - Dans les Flandres, des fermetures à craindre

5 fermetures et 4 ouvertures envisagées dans les Flandres - département du Nord -. Une situation incompréhensible pour le SNUipp-FSU alors même que les effectifs élèves ne bougeront pas. Lire dans La Voix du Nord du 23.01 et du 29.01, dans L'indicateur des Flandres du 2.02.

60 - Oise : les dédoublements entraînent des fermetures

Avec 54 fermetures prévues pour 51 ouvertures correspondant pour moitié au dédoublement des CE1 en REP, la carte scolaire du département de l'Oise est loin de satisfaire les représentants du SNUipp-FSU. Surtout elle ne permettra pas une amélioration des conditions d'enseignement à la rentrée prochaine. Lire dans Le Parisien du 25.01Actu.fr du 26.01Le Parisien du 29.01, Actu.fr du 30.01, sur France 3 Hauts de France du 1.02

61 - Dans L'Orne, le flou demeure 

Peu de concret mais des bruits de terrain remontent aux oreilles des délégués du personnel du SNUipp-FSU de l'Orne qui craignent la disparition de certains sites et de directions d'écoles. à lire sur actu.fr du 18.02

62 - Pas-de-Calais : pas que des heureux 

Avec 57 fermetures pour 3 ouvertures, la carte scolaire 2019 du Pas-de-Calais offre peu de réjouissance. Le secteur de Boulogne-sur- mer est particulièrement touché. Des opérations écoles-mortes ainsi qu'une grève le 5 février est annoncée. Lire, écouter, regarder sur France3 régions du 1.02, dans la Semaine dans le Boulonnais du 11.02 et sur GrandLille.TV du 18.02

63 - Puy de Dôme : des luttes qui payent 

Avec finalement plus d'ouvertures que de fermetures, les parents et enseignants des écoles en luttes dont les  fermetures de classe ont été annulées ont exprimé un fort soulagement à l'annonce des mesures de carte scolaire dans le Puy de Dôme. Bien sur il y a encore des déceptions et 15 fermetures seront tout de même prononcées, mais les élus du SNUipp-FSU qui n'ont pas ménagé leurs efforts se sont exprimés en abstention pour marquer le travail accompli.  Lire dans La Montagne du 6.02.  et sur France Bleu.fr du 7.02

64 - Pyrénées-Atlantiques : fermetures à Oloron 

C'est pas moins de trois classes qui risquent de fermer à Oloron selon le compte-rendu réalisé par les élus du personnel du SNUipp-FSU. Une forte mobilisation également a lieu dans le département pour maintenir les postes de Plus de Maitres que de classe qui risquent de disparaitre afin de finir le dédoublement des CE1 end REP.  Lire dans La République des Pyrénées du 31.01, dans Sud Ouest du 7.02, du 9.02, du 6.02, du 15.02, du 19.02

65 - Haute Pyrénées : l'amicale des écoles rurales mobilisée

Lundi 4 février, élus, parents d’élèves, représentants des syndicats enseignants dont le SNUipp-FSU, le collectif "l’amicale des écoles rurales", collectif de défense des écoles du 65 ont répondu nombreux à l’appel des élus du RPI de Capvern/ Mauvezin/ Lutilhous afin de défendre l’école de Lutilhous menacée de fermeture. Des actions qui se poursuivent jusqu'à mardi prochain jour de CTSD. Lire dans La Depêche.fr du 7.02

66- Pyrénées orientales : 29 fermetures prévues 

C'est à moyens constant que devra se faire la carte scolaire dans les Pyrénées orientales pour la rentrée 2019. Il faut en effet trouver 29 postes pour finir de dédoubler les classes de CE1 en REP et faire les ouvertures nécessaires. Une situation dénoncées par les élus du SNUipp-FSU. À lire dans L'indépendant.fr du 11.02, dans le MidiLibre du 12.02

68 - Haut-Rhin : mesures bonnes, moyens insuffisants. 

Lors du projet de carte scolaire présenté par la direction académique, les élus du personnel ont exprimé leur accord sur la mesure de dédoublement des CE1 mais en pointant le manque de moyens nécessaires pour le réaliser. Les élus constatent des hausses d'effectifs à partir du CE2 dans les classes et la perte de postes de remplaçants. à lire dans les Dernières nouvelles d'Alsace du 7.02

72 - Sarthe : quelques classes sauvées, mais le compte n'y est pas. 

Alors que la Sarthe doit rendre 10 postes, 6 fermetures et quelques postes de "Plus de maîtres" devrait pouvoir être sauvé malgré tout dans le département de la Sarthe. Une situation qui ne satisfait pas au bout du compte les représentants du personnel. Lire dans Actu.fr du 7.02, sur France Bleu du 7.02

73 - Savoie : projet de carte scolaire rejeté à l'unanimité 

C'est assez rare pour le souligner : l'ensemble des syndicats présents au CTSD, dont le SNUipp-FSU ont rejeté le projet de carte scolaire présenté par le DASEN du département savoyard. En cause le fait que le département devra rendre 15 postes avant même de pouvoir étudier les mesures d'ouvertures et de fermetures. Lire dans Le Dauphiné du 12.02

77 - Seine-et-Marne : 180 classes menacées 

Avec 180 fermetures pour 60 ouvertures et la nécessité d'ouvrir 78 postes pour dédoubler les CE1 en REP, les élus du SNUipp-FSU ne savent pas bien comment le Dasen de la Seine-et-Marne pourra résoudre l'impossible équation. à lire dans Actu.fr du 12.2.

79 - Les Deux-Sèvres : 33 fermetures

Avec 33 fermetures pour 8 ouvertures il était difficile pour les élus du SNUipp-FSU de ne pas voter en contre le projet de carte scolaire du département des Deux-Sèvres. Des mesures douloureuses même si les poste de "Plus de maîtres" ont pu être sauvegardés. Lire dans La Nouvelle République du 8.02.

81 - Tarn : touche pas à mon école 

Mobilisations à l'école de Lacrouzette ou encore à l'école Lambert à Castres pour protester contre les fermetures prévues à la rentrée 2019. Une journée d'action et un rassemblement sont prévus lundi 4 février jour de comité technique départemental. Lire dans Le Journal d'Ici du 1.02, du 4.02, La Dépêche.fr du 5.02, du 8.02, du 11.02

82 - Tarn-et-Garonne : des arbitrages inquiétants

Avec un seul poste attribué au département, les élus du personnel SNUipp-FSU sont inquiets pour les arbitrages à venir sur la carte scolaire. Suppressions dans le rural, hausse d'effectifs en milieu urbain pour assurer la fin du dédoublement des CE1. Lire dans La Dépêche.fr, et encore le vendredi 25.01., le 5.02, le 11.02, le 12.02, le 15.02 et écouter sur RadioTotem du 11.02

85 - Vendée : carte scolaire surprenante 

18 suppressions de postes, voilà qui a surpris les élus du personnel du SNUipp-FSU de la Vendée qui se sont adressés au ministre. Lire dans Ouest France du 8.02.

86 -  Vienne : le compte n'y est pas 

Avec une dotation de 0 poste, il faudra tout de même trouver les 30 moyens nécessaires pour effectuer les dédoublements de CE1 en REP à la rentrée 2019. Une réalité qui risque de se concrétiser par des fermetures en milieu rural, en maternelle ou sur les postes spécialisés, indique le SNUipp-FSU de la Vienne. Une intersyndicale appelle à un rassemblement jeudi 24 janvier à 10 h devant le rectorat. Lire dans La Nouvelle République

87 - Haute-Vienne : une rentrée qui s'annonce tendue

Alors que le département gagne 8 postes à la rentrée, le projet de carte scolaire présenté lundi 28 janvier en CTA fait état d'une trentaine de suppression de classes, dont près de 80% dans le rural. Une situation que dénoncent particulièrement les élus du SNUipp-FSU, alors même que le département s'était engagé dans une convention ruralité. Une intersyndicale appelle à la grève le 5 février prochain pour réclamer davantage de moyens. Lire dans Le Populaire du Centre , sur France 3, dans La Nouvelle Aquitaine du 5.02 Le Populaire du Centre du 7.02

89 - Dans l'Yonne : 25 fermetures envisagées 

25 fermetures pour 9 ouvertures ce sera une difficile équation à tenir dans le département de l'Yonne à la rentrée 2019, selon les élus du SNUipp-FSU. Dédoublement des CE1, remplacements, tous les bouts ne sont pas tenus. à lire dans L'Yonne Républicaine du 01.02

93 - Seine-Saint-Denis : tous les CE1 ne seront pas dédoublés 

Avec une baisse des créations de postes en Seine-Saint-Denis, ce sera le seul département de France où tous les CE1 ne seront pas dédoublés à la prochaine rentrée. Une situation dénoncée par les élus du SNUipp-FSU et qui a donné lieu à un fort rassemblement devant le rectorat lors du CTSD du mercredi 1er février. Lire dans le Café pédagogique du 6.02, dans Le Parisien du 10.02, sur France Info du 14.02

94 - Val-de-Marne : Les syndicats, vent debout. 

Avec 95 fermetures pour 61 ouvertures annoncées et la fin du dédoublement des CE1 en REP, les effectifs vont mécaniquement augmenter dans les autres classes du département du Val-de-Marne. Une situation que dénoncent l'ensemble des représentants du personnel. À Villejuif, Le SNUipp-FSU, les enseignants et les parents d'élèves dénoncent le projet de fusion de deux écoles maternelle et élémentaire qui créerait une école à plus de 500 élèves. Une petite usine et un fait sans précédent dans le département. Et finalement une action qui a payé puisque la mairie devant la fronde qui avait gagné les services municipaux fait marche arrière, annonce le journal Le Parisien du 12 février. Lire dans Le Parisien.fr du 20.01, du 29.01, du 31.01, du 11.02, du 12.2, du 18.02 et 94Citoyens.com du 31.01du 1.02, du 5.02, du 7.02, du 11.02 et encore