« Une expérimentation autour des méthodes d’éducation active ».

Publié le 13.06.17

Trois questions À Vincent Carlier, IEN de la circonscription de Sainte-Livrade (47).

Comment est né le projet pédagogique mené dans le regroupement Blanquefort sur
Briolance-Gavaudun ?

Il est issu du croisement entre la volonté d’une équipe municipale, celle de Blanquefort, de régénérer son tissu social en attirant de jeunes couples avec enfants et le souhait des trois enseignantes du RPI de faire évoluer leurs pratiques pédagogiques. Au début ces dernières se sont tournées vers une association Montessori pour se former dans le cadre de stages financés par les communes. Le projet a commencé en 2015-2016 puis en 2016-2017, l’équipe a sollicité l’appui de l’équipe de circonscription. Le projet a alors été travaillé avec les enseignantes dans le cadre de réunions de travail en compagnie des deux CPC.

Quel a été alors l’accompagnement de l’institution ?

Il a été défini un protocole d’accompagnement avec des visites dans les classes par les CPC, des évaluations de cohortes d’élèves et l’inspection des deux enseignantes de cycle 1 et 2 qui mettaient en œuvre le projet dès cette année. Le but était à la fois d’observer les classes mais aussi d’analyser les pratiques en engageant un échange autour de celles-ci. Les principaux thèmes de travail abordés cette année tournaient principalement autour de la place des écrits au cycle 2 et la mise en place de situations d’apprentissage favorisant les interactions entre élèves. C’est l’occasion pour moi de préciser qu’il ne s’agit pas d’une école Montessori mais plutôt d’une école s’intéressant aux méthodes actives qui peut avoir recours aux outils Montessori comme à ceux de la pédagogie Freinet, le plan de travail, par exemple.

Quel premier bilan peut-on tirer après une année scolaire ?

L’objectif de stabilisation des effectifs a été rempli avec quelques familles qui sont venues s’installer. Il est important de souligner qu’il n’est pas question de procéder à des inscriptions d’élèves issus des communes alentour qui ont une école. Sur le plan pédagogique, il est délicat de faire un bilan au bout d’un an. On peut toutefois constater dans les classes un climat scolaire particulièrement serein et des enfants très calmes et très autonomes. Sinon la différenciation est bien en place et les maîtresses ont engagé un travail important d’identification des compétences du socle travaillées au regard des situations mises en place. Pour l’an prochain, l’équipe a déposé un dossier Cardie* qui lui permettra, s’il est retenu, de s’engager pour une expérimentation de trois ans autour des méthodes d’éducation active.
*Conseil académique en recherche-développement, innovation et expérimentation

L'ensemble du dossier ici.

Écrire à la rédaction

Merci de renseigner/corriger les éléments suivants :

  • votre prénom n'a pas été saisi correctement
  • votre nom n'a pas été saisi correctement
  • votre adresse email n'a pas été saisie correctement
  • le sujet n'a pas été saisi correctement
  • votre message n'a pas été saisi correctement

Merci de votre message, nous reviendrons vers vous dès que possible