Histoire: l’enfant au centre de l’Éducation nouvelle.

Publié le 13.06.17

C’est avec un nouvel idéal avant tout centré sur l’élève que la plupart des pédagogies alternatives sont nées au début du XXe siècle. En France, la massification privilégiant plus le nombre que la pédagogie les a cantonnées en périphérie de l’institution scolaire.

Dans les années 1900, Maria Montessori, médecin italien, décide d’accompagner des enfants pauvres dans un quartier populaire de Rome. La Casa dei bambini est née, laboratoire d’expérimentation où elle peaufine sa méthode, dont le principe est de s’adapter au rythme particulier de l’enfant. Un apprentissage par l’expérience et la manipulation où le sensoriel est favorisé par un matériel adapté. Rudolf Steiner, à la même époque, diffuse la méthode dite « Steiner-Waldorf » essentiellement en Allemagne. L’ouverture au monde est au centre des apprentissages, avec l’enseignement précoce de plusieurs langues vivantes et aussi la découverte de la réalité du monde à travers de nombreux stages.
L’approche de Freinet ou de Decroly est très différente des écoles Montessori et Steiner, qui possèdent plutôt un statut d’écoles privées accessibles surtout aux enfants des classes privilégiées. Ces mouvements pédagogiques tendent à une émancipation politique et citoyenne de l’élève. Ovide Decroly, pédagogue belge du début du siècle est à l’origine de la méthode globale d’apprentissage de la lecture et de l’écriture et participa par ses travaux au mouvement de l’éducation nouvelle. Quant à Célestin Freinet, il a favorisé au sein de sa première école populaire en 1935, le tâtonnement expérimental pour développer l’autonomie et l’esprit critique par des techniques diverses et variées. Tout en restant très minoritaires, ces méthodes ont trouvé une place au sein et dans le cadre de l’Éducation nationale, mais relèvent d’un choix personnel de la part d’enseignants ou d’équipes. Leur influence sur les pratiques enseignantes et sur les programmes officiels est certaine.

L'ensemble du dossier ici.

Écrire à la rédaction

Merci de renseigner/corriger les éléments suivants :

  • votre prénom n'a pas été saisi correctement
  • votre nom n'a pas été saisi correctement
  • votre adresse email n'a pas été saisie correctement
  • le sujet n'a pas été saisi correctement
  • votre message n'a pas été saisi correctement

Merci de votre message, nous reviendrons vers vous dès que possible