Je suis psychologue de l'Éducation nationale

Mis à jour le 12.12.17

Les psychologues de l'Éducation nationale sont au sein des écoles un maillon indispensable du suivi et de l'accompagnement des élèves en difficulté et/ou en situation de handicap. Intervenant à la demande des enseignants ou des familles, ils permettent au sein de l'école publique à de nombreux enfants et familles d'accéder à une aide psychologique. Ils sont partie prenante des réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED). Ils apportent leurs regards dans l'analyse de la situation particulière d'un enfant et recherchent des solutions adaptées au sein de l'école ou à l'extérieur.

Statuts et missions #

Le corps de psychologue de l’Éducation nationale (PsyEN), crée par le décret du 2 février 2017 se décline en deux spécialités :

  • les psychologues de la spécialité Education, Développement et Apprentissages (EDA) exercent leurs fonctions dans les écoles maternelle et élémentaires, au sein d'un RASED ;
  • les psychologues de la spécialité Education, Développement et conseil en Orientation scolaire et professionnelle (EDO) exercent leurs fonctions dans les CIO où ils sont affectés ainsi que dans les établissements d’enseignement du second degré relevant du secteur du CIO.

Les PsyEN qui exercent dans le premier degré, contribuent à l’acquisition des apprentissages, au développement et à la socialisation de tous les élèves dans une approche bienveillante de l’école et participent à la lutte contre les effets des inégalités sociales.
Ils interviennent auprès des élèves en difficulté ou en situation de handicap. Avec des outils et méthodes spécifiques, ils participent à l’élaboration, à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation des mesures d’aide individuelle ou collective, appropriées à la situation de ces élèves. Ils conduisent des actions de prévention des difficultés d’apprentissage et de risque de désinvestissement scolaire. Membres du RASED, ils travaillent en liaison étroite avec les équipes enseignantes et les familles.
Leurs missions, définies dans la circulaire parue au BO n°18 du 4 mai 2017 sont en partie communes aux deux spécialités.

Historique 
#

Psychologie et enseignement  #

La psychologie « scolaire » s'est implantée à partir de 1946 avec le plan Langevin-Wallon qui visait à démocratiser le système éducatif. Considéré à ses débuts comme auxiliaire de la pédagogie, l’exercice de la psychologie dans les écoles ne pouvait se pratiquer qu'après une expérience d’enseignement. Cette situation particulière a conditionné pendant 70 ans le recrutement de psychologues parmi les enseignants. Mais cette condition préalable s’est heurtée au cours des dernières décennies à un manque d'enseignants titulaires d'un diplôme de psychologie. En effet, si la réglementation du titre de psychologue en 1985 avait soulevé l’espoir chez les psychologues des écoles de voir clarifier leur statut et uniformiser leur formation au même niveau que les autres psychologues, le passage par le corps enseignant ne permettait pas la reconnaissance du métier de psychologue en tant que tel et laissait perdurer le problème de vivier. L'affectation d'enseignants stagiaires disposant d'un Master 2 de psychologie directement sur des postes de psychologues, ou encore le recrutement de contractuels s'est progressivement développé. L'ouverture de « chantiers métiers » dans le cadre de la Loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République de 2013 a été l'occasion d'ouvrir les discussions et d'aboutir en 2017 à la création du corps unique de psychologue de l'EN.

Des revendications enfin entendues #

Le SNUipp, avec le SNES, au sein de la FSU ont porté ensemble leurs revendications et agi pour la création d’un corps unique. Dès 1985, lors des assises de la psychologie de l’éducation, puis lors des États généraux de la psychologie en 2001 et dans un travail constant au sein du groupe des organisations de psychologues, jusqu’à aujourd’hui, ils ont porté la parole des personnels et défendu l'intérêt des élèves. Après des tentatives malheureusement avortées en 2001, puis en 2007, la création du corps unique est l’aboutissement de trente ans de revendications de toute une profession.

Devenir psychologue #

Les concours de recrutement #

Les psychologues de l’Éducation nationale sont recrutés par concours nationaux : concours externe, interne et troisième concours. Les candidats, lors de leur inscription, doivent choisir l'une des deux spécialités : «Éducation, développement et apprentissages » (EDA), ou «Éducation, développement et conseil en orientation scolaire et professionnelle » (EDO). 
Les épreuves écrites d’admissibilité sont communes aux deux spécialités et les épreuves orales d’admission sont différenciées selon la spécialité choisie.
L'arrêté du 3 février 2017 fixe les modalités d'organisation des concours et précise dans ses annexes le descriptif des épreuves pour chaque concours. Chaque année une note de service, publiée sur le site du ministère, doit préciser l'organisation et le calendrier de la session en cours.

Conditions d'inscription  #

Pour se présenter au concours externe, les candidats doivent :

  • être titulaires d'une licence en psychologie et être titulaires ou inscrits en dernière année de master (M2) de psychologie comportant un stage professionnel.
  • ou justifier de l'un  des diplômes permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue dont la liste est fixée par le décret du 22 mars 1990.

Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires psychologues et aux personnels non titulaires ayant exercés des fonctions de psychologues dans l'éducation nationale au cours des six années précédant le concours.

Le troisième concours est ouvert aux candidats possédant le titre de psychologue et ayant exercé au moins cinq ans la psychologie.

Une année de psychologue stagiaire #

Les lauréats des concours sont nommés psychologues stagiaires et affectés pour un an dans l'un des huit centres spécialisés de formation des psychologues : deux à Paris, Aix-Marseille, Bordeaux, Lille, Nancy, Rennes et Lyon.

L 'arrêté en cours de parution fixant les modalités de stage, d'évaluation et de titularisation des
psychologues de l’Éducation nationale stagiaires précise qu'ils bénéficieront d'une formation alternant :

  • 14 semaines de stage en RASED auprès d’un psychologue tuteur ; 
  • 2 semaines de stage d’observation dans les structures publiques intervenant dans le soin, l’accompagnement et l’aide à l’insertion sociale et professionnelle des enfants et adolescents ;
  • un temps de formation à l’ESPE en commun avec les enseignants ; 
  • un temps de formation commun et un temps de formation spécifique à la spécialité dans le centre de formation Psy-EN
  • 4 semaines consacrées à la rédaction d'un écrit réflexif en lien avec la mise en situation professionnelle.

Les stagiaires peuvent faire leur stage en pratique accompagnée dans l’académie du centre de formation ou dans une académie limitrophe à celle-ci. À l'issue du stage ils sont titularisés par le recteur de l'académie dans lequel le stage a été effectué.

Les dispositions transitoires #

Pour les psychologues scolaires déjà en poste, ou ayant déjà exercés, des dispositions sont prévues dans le décret du 1er février 2017 pour qu'ils puisent continuer à exercer comme psychologues de l'Éducation nationale. Ils doivent ainsi choisir entre l'intégration ou le détachement dans le nouveau corps. Dans les deux cas, le grade, l'échelon et l'ancienneté sont maintenus. Les instituteurs peuvent intégrer le nouveau corps par la voie d'une liste d'aptitude spécifique, ou passer par le corps des PE. Ils peuvent également choisir d'être maintenus comme instituteurs mais ne peuvent alors changer de poste.

Une carrière en trois grades #

Le corps des psychologues de l’Éducation nationale est un corps de catégorie A.
Depuis le 1er septembre 2017, il est structuré en 3 grades :  

  • La classe normale

La durée de carrière en classe normale est de 24 à 26 ans. Les deux rendez-vous de carrière, situés aux 6e et 8e échelons, permettent de réduire la durée dans ces mêmes échelons d’une année.

  • La hors-classe 

Ce grade est accessible après le troisième rendez-vous de carrière situé après deux ans d’ancienneté dans le 9e échelon de la classe normale. Le ratio d’accès à la hors-Classe est de 7 % des promouvables chaque année. Un 7e échelon sera créé en 2020. 

  • La classe exceptionnelle

Ce grade existe depuis le 1er septembre 2017.
L’accès à ce grade est possible selon deux modalités : 

- Par un accès fonctionnel : 80 % des personnels situés à l’échelon 3 de la hors-classe, justifiant de huit années, non consécutives, d’exercice de fonctions particulières, dont l’exercice en éducation prioritaire.
- Par l’ancienneté :  20 % des personnels situés au dernier échelon de la hors-Classe pourront accéder à ce grade.

La constitution de ce grade se fera progressivement (2 % en 2017-2018 et 2019, puis à raison d’1 % par an. A terme, il représentera 10 % de l’effectif total des psychologues de l’Éducation nationale. De manière transitoire, les personnels éligibles pourront faire acte de candidature.

Tous les tableaux d'avancement 

 Représentation des personnels  #

La carrière des psychologues de l’Éducation nationale (avancement, promotion, mouvement…) est gérée par une commission administrative paritaire académique (CAPA) et au plan national pour ce qui relève des détachement, de l'avancement ou encore de l'affectation des lauréats de concours par une commission administrative paritaire nationale (CAPN).

Des élections pour désigner les représentantes et les représentants des psychologues de l’Éducation nationale se tiendront (par correspondance) en novembre 2017. Le SNUipp-FSU et le SNES-FSU y présenteront des listes communes partout en France.