Les SEGPA valent mieux que ça

Mis à jour le 05.01.22

min de lecture

La série Youtube intitulée « Les SEGPA » arrive en film sur grand écran. Le SNUipp-FSU s’indigne qu’un film rempli de préjugés, qui se moque d’élèves en difficulté et de leurs familles accède à une diffusion grand public : par ce film c’est la dignité même de ces élèves qui est méprisée.

La sortie de la bande d’annonce du film « les SEGPA », produit par Cyril Hanouna, stigmatise des élèves en grande difficulté scolaire.

Ce n’est pas de l’humour

Entre mépris de classe et lacunes intellectuelles supposées, le film annoncé reprend les codes de la série Youtube du même nom qui se moque des élèves scolarisé·es en SEGPA et de leurs familles.
Ces élèves de SEGPA sont en grande difficulté scolaire. Ils et elles ont besoin d’avoir des adultes à leur côté pour les aider à se reconstruire et à réparer ce lien abîmé avec l’école.
Ces adolescent·es mettent plusieurs années à restaurer leur confiance pour se projeter vers une poursuite de scolarité et une orientation professionnelle. En un film c’est un travail lent et difficile qui est abîmé. C’est le travail des personnels (enseignant.es, directeur.trices) de SEGPA qui est sali. C’est la dignité de ces élèves qui est méprisée. Le SNUipp-FSU s’indigne qu’elles et ils puissent être ainsi moqué·es et subir une forme indiscutable de discrimination sur grand écran.

Changer le regard

Parler des SEGPA pourrait être l’occasion de montrer le travail réalisé par les élèves et les équipes pédagogiques, qui déploient une énergie importante pour lutter contre toutes les formes de discrimination et d’exclusion scolaire et sociale.
Les élèves de SEGPA sont des collégiens au parcours scolaire cabossé. Il eut été préférable de mettre en valeur leurs nombreuses réussites scolaires, leur épanouissement et leur reprise de confiance en eux.
Le SNUipp-FSU appelle donc à signer la pétition non à la dévalorisation des élèves de SEGPA : https://bit.ly/3zv84zl

Ce témoignage de Rachid Zerrouki, professeur en SEGPA, plus connu sur tweeter sous le pseudonyme de « Rachid l'Instit » met bien en avant les clichés qui existent sur ces élèves. A l'occasion de la sortie de son livre Les Incasables, sur son quotidien en collège, Fenêtres sur Cours, la revue du SNUipp-FSU avait fait son portrait.

Les SEGPA font l’objet de restrictions budgétaires ces dernières années bien qu’elles contribuent à lutter contre l’échec scolaire, contre l’exclusion sociale et professionnelle des élèves.
Le SNUipp-FSU revendique le maintien et le développement des structures d’enseignement adapté sur tout le territoire et la mise en œuvre d’une politique d’information et de formation sur la qualité de cette structure.
Ses personnels doivent être formés avec des indemnités spécifiques dans le cadre de l’exercice de leurs missions. Leur spécificité "second degré" doit être reconnu par l'accès à la part variable de l'ISOE et un temps de service devant élève de 18h.