Les raisons du 22 mars #4

Mis à jour le 14.03.18

Non à la double peine en cas de maladie !

Le rétablissement du jour de carence en cas de congé maladie constitue une nouvelle amputation du pouvoir d’achat et punit les agents, considérés coupables d’être malades. De plus, le jour de carence est inefficace. Il conduit à différer l’arrêt de travail et à dégrader davantage l’état de santé du salarié. Les arrêts sont moins nombreux mais plus longs.

Parler d’équité avec le privé n’est pas juste puisque pour deux tiers des salariés du privé les jours de carence sont compensés par l’employeur ou par des conventions avec les mutuelles. Plutôt que de s’aligner sur les conditions les plus défavorables, il faut au contraire mettre fin aux jours de carence pour tous !

jour de carence

Se mobiliser le 22 mars, c’est refuser la double peine en cas de maladie.