Les enseignants de prison à la peine

Mis à jour le 19.06.20

min de lecture

La circulaire qui organise l’enseignement en milieu pénitentiaire, parue le 9 mars dernier, n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les organisations syndicales. Elle dégrade les conditions d’exercices de ces personnels.

La circulaire d’orientation pour l’enseignement en milieu pénitentiaire est parue le 9 mars dernier, elle précise les conditions d’exercice des personnels.

Les ORS revisitées 

Alors que jusqu’à présent la plupart des PE exerçant en prison bénéficiaient des mêmes droits que les personnels du 1er degré exerçant dans le second degré (21h/semaine) ils devront dorénavant en sus « trois heures hebdomadaires forfaitaires en moyenne annuelle, soit cent huit heures annuelles forfaitaires, notamment consacrées aux activités de coordination et de concertation ainsi qu'au suivi et à l'évaluation des détenus scolarisés ». 108 h, qui ne sont pas réclamées à leurs homologues du 2nd degré qui exercent dans les mêmes milieux. Avec cette mesure il ne sera plus possible pour ces personnels de faire valoir le paiement d’heures supplémentaires pour les heures de coordinations et de synthèse. C‘est donc un manque à gagner à venir pour ces personnels du 1er degré exerçant en prison et qui ne bénéficient toujours pas du versement de l’ISAE.