200 millions attribués par la France au PME

Mis à jour le 05.02.18

Bonne nouvelle pour clôturer la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l'éducation (PME) qui s'est achevée le 2 février à Dakar : 2,3 milliards de dollars de contribution sur la période 2018-2020 dont 240 millions assurés par la France. La Coalition éducation y voit les effets de la mobilisation importante des acteurs de la société civile dans ce domaine.

crédit photo : solidarité laïque

3,1 milliards, c'était la demande de financement formulée par le Partenariat mondial pour l'éducation (PME) pour les trois ans à venir lors de sa troisième conférence qui s'est tenue à Dakar le 2 février. Le PME, basé à Washington , rassemble plus de 60 pays en développement, plus de 20 bailleurs de fond, des organisations internationales et de la société civile. Il a pour but de renforcer l'accès à l'école, la qualité de l'enseignement, l'équité dans l'apprentissage et la collecte des données dans les pays les plus pauvres.

Finalement, même si ce sont seulement 2, 3 milliards de dollars qui ont été octroyés par les pays donateurs pour les trois prochaines années, le bilan est plutôt positif pour le PME avec une nette augmentation des fonds alloués pour mettre en œuvre des programmes d'appui aux gouvernements partenaires.

La France donne un signal positif

En multipliant par dix le montant versé ces trois dernières années et en le portant à 200 millions d'euros, le gouvernement français a envoyé un signal positif en priorisant l'aide à l'éducation dans sa politique de coopération internationale. La Coalition éducation, dont le SNUipp-FSU est membre, y voit les conséquences "d'un plaidoyer sans relâche des organisations de la société civile à destination des décideurs, des parlementaires et du grand public" . La Coalition éducation souhaite maintenant que ce soutien financier soit suivi "d'engagements politiques concrets au sein des instances du Fonds afin que les priorités soient mises sur les besoins les plus importants. "