École Lesseps à Paris. Aide-moi à faire seul.

Publié le 27.01.17

Dans cette école du 20e arrondissement, l'autonomie n'est pas un vain mot et tout est fait pour lever les barrières de l'empêchement de travailler.

« J'essaie toujours de me mettre à la place de l'élève en lui demandant « raconte-moi comment tu fais ? ». Pour Isabelle Moreau, enseignante en CM1 à l'école Lesseps, adossée au mur du cimetière du Père Lachaise dans le 20e arrondissement parisien, les maîtres-mots sont empathie et autonomie.

« Avec l'enseignement explicite, il s'agit surtout de détricoter avec eux pour re-tricoter avec une bonne stratégie et donner du sens à ce qu'ils font », explique- t-elle. Isabelle applique dans sa classe une phrase de Maria Montessori qui lui est chère « Aide-moi à faire seul » et s'attache à lever toutes les barrières de l'empêchement de travailler.

Les devoirs sont source de grande inégalité dans le travail personnel des élèves. « Les devoirs sont un lien avec les familles mais génèrent aussi beaucoup de conflits entre enfants et parents. Pour eux il y en a toujours trop ou pas assez, on ne fait jamais ‘bien'... Quand j'ai interrogé les élèves sur les devoirs, le mot qui revenait le plus souvent c'était ‘horrible' ».

Permettre la réussite

Depuis le début de l'année, elle a mis en place un cahier de devoirs pour permettre aux élèves de réaliser seuls ce qui est demandé. Elle a pris le temps en amont, en classe, puis à l'étude de travailler les rouages « J'ai compris, je sais ce qu'il faut faire, je sais où chercher ». Chaque semaine, les événements et les devoirs sont notés dans le cahier. En début d'année, les consignes étaient très explicites, comme « lire attentivement la liste de mots 14.1 ».

« J'explique les consignes deux fois. Si ce n'est toujours pas compris, je préfère passer la main à l'élève-responsable de consigne ou aux autres élèves. Au début, on entourait les verbes », explique l'enseignante « maintenant, même plus besoin de mettre les verbes. On écrit juste liste 14.1 ». Chaque nouvel exercice est d'abord travaillé en classe. Pour la réalisation de la page personnelle du cahier d'histoire, le seul critère de réussite est l'estime que l'on a fait soi-même de son travail personnel.

De la méthodologie, un copain de devoir, beaucoup de rituels, un référent adulte. Des maths à la littérature en passant par les sorties du Parcours d'éducation artistique et culturelle, Isabelle Moreau s'attache à donner du sens aux activités scolaires, à expliciter à quoi ça sert dans la vie. « La réussite dans les devoirs a permis à beaucoup d'élèves de retrouver une estime de soi. Il y a une connivence entre nous. Et donner de soi à travers le travail personnel les rend plus autonomes et moins dociles ».

En bref

DOSSIER DU CENTRE ALAIN SAVARY: L'ESSENTIEL EN 4 PAGES

Un « essentiel en 4 pages » regroupe tous les articles sur l'enseignement explicite à partir de la journée de formation nationale organisée par le centre Alain-Savary. Il s'intitule  « Enseigner plus explicitement : Pourquoi ? Qui ? Quand ? Quoi ? Où ? » et comporte les interventions de Patrick Rayou, Sylvie Cèbe ou encore Jacques Bernardin. On trouvera dans ce document les résumés des interventions mais aussi des outils pour la formation. Un incontournable pour ceux qui souhaitent aller plus loin sur cette question.

REVUE DIALOGUE DU GFEN: EXPLICITER POUR FAIRE COMPRENDRE ?

Le numéro d'avril 2016 de la revue Dialogue du Groupe français d'éducation nouvelle (GFEN) était consacré à la question de l'explicitation. "Expliciter pour faire comprendre ?" questionnait la revue en mettant en doute certaines acceptions du terme qui consiste à aller du simple vers le complexe. Une « pédagogie de l'implicite » qui repose sur l'idée selon Patrick Raymond que tous les élèves savent et comprennent de quoi il est question alors même qu'il n'en est rien pour les élèves des milieux populaires dont les codes restent éloignés de l'école.

FILM: "UNE ÉCOLE, DES ÉLÈVES"

En 2011, le SNUipp-FSU avait demandé à la documentariste Rebecca Houzel de réaliser un film à propos de la gestion de l'hétérogénéité dans la classe. Pendant près d'un an, elle a suivi l'équipe de l'école des Amandiers dans le XXe arrondissement de Paris. Des enseignants et un directeur, militant du GFEN, ont accepté de se prêter au jeu et d'analyser des séances de classe. Lancement et explicitation des consignes, séances de réflexions collectives en classe en orthographe, en maths ou en poésie au programme de ce film d'une quarantaine de minutes. Pour se procurer le film, contacter la section départementale du SNUipp-FSU.


L'ensemble du dossier

Écrire à la rédaction

Merci de renseigner/corriger les éléments suivants :

  • votre prénom n'a pas été saisi correctement
  • votre nom n'a pas été saisi correctement
  • votre adresse email n'a pas été saisie correctement
  • le sujet n'a pas été saisi correctement
  • votre message n'a pas été saisi correctement

Merci de votre message, nous reviendrons vers vous dès que possible