Réforme de l’État : il est urgent d’attendre

Mis à jour le 12.02.19

min de lecture

Huit fédérations syndicales de fonctionnaires, dont la FSU, s’adressent au Premier ministre pour lui rappeler leurs revendications et lui demander de suspendre son projet de loi sur la réforme de l’État.

« Sans les agents, qu’ils soient dans le versant de l’État, celui de la Territoriale ou de l’Hospitalière, les missions indispensables des services publics au service des usagers ne peuvent être rendues, l’isolement est renforcé et les inégalités grandissent. », alertent ensemble la FSU, la CGT, la CFDT, l’Unsa, Solidaires, la FA-FP, la CFE-CGC et la CFTC dans un courrier commun adressé à Matignon le 7 février dernier.
Et pour les organisations syndicales, à l’inverse des suppressions d’emplois et d’un recours accru au contrat tels qu’envisagés par le gouvernement, il est indispensable de créer des emplois statutaires dans tous les services qui en ont besoin.

Nécessaire revalorisation

Les fédérations de fonctionnaires revendiquent aussi une revalorisation salariale car pour elles, « Au quotidien, les agents travaillent au service de l'intérêt général et font vivre des services publics de qualité sur l’ensemble du territoire. »
Une revalorisation d’autant plus attendue que depuis le début du quinquennat, les mesures négatives en termes de pouvoir d’achat se sont accumulées avec le gel de la valeur du point d’indice, la mauvaise compensation de l’augmentation de la CSG ou encore le rétablissement du jour de carence.
C’est d’ailleurs pourquoi ces mêmes syndicats ont lancé fin janvier une grande pétition en ligne qui a déjà recueilli près de 60 000 signatures.

Suspendre la réforme

Quoi qu’il en soit, et alors que se déroule le « Grand débat national » où il est justement question de la réorganisation de l’État et des services publics, le courrier demande à Édouard Philippe « la suspension du projet de loi relatif à la Fonction publique et des processus engagés sur la réforme de l’État. ». Et d’avertir : « les organisations syndicales engagent d’ores et déjà diverses initiatives pour permettre à toutes et tous les agents d’intervenir et d’agir afin de peser. »
Une réponse du locataire de l’Hôtel Matignon qui donne à voir les intentions du gouvernement de tenir compte des propositions syndicales est vivement attendue.