Les ONG ne font pas le jeu des passeurs !

Mis à jour le 31.07.18

Alors qu'en juin dernier le président de la République déclarait que les associations humanitaires faisaient le jeu des passeurs en mer Méditerranée, 68 associations de solidarité internationale et de défense des droits humains regroupées au sein de Coordination SUD lui répondent dans une lettre ouverte.

En accusant le navire humanitaire Lifeline de faire le jeu des passeurs, le président de la République a déclenché les foudres des associations qui agissent en mer Méditerranée avec la volonté de faire respecter le droit international.
Dans une lettre ouverte signée de 68 responsables associatifs parmi lesquels ceux de Solidarité laïque dont le SNUipp-FSU est membre, les associations ont fait part de leur plus vive émotion. « Nos organisations et l’ensemble de la communauté des ONG françaises, nos 250.000 militants bénévoles, salariés et volontaires et les millions de citoyens qui soutiennent nos actions, ont été heurtés par vos propos », ont-elles notamment écrit au président de la République en lui rappelant que « la solidarité ne se divise pas » et ne choisit pas son public car sinon « ce n'est plus de la solidarité ».

Les associations lui rappellent par ailleurs que c'est « le rôle des États d’assurer des voies légales et sûres pour la migration et l’accueil des personnes en danger. C’est le rôle de notre pays que de continuer à porter une parole courageuse en faveur des réfugiés. C’est le rôle de notre pays enfin que de porter une voix généreuse et solidaire. »