Lecture CP : les programmes restent la référence

Mis à jour le 26.06.19

min de lecture

Dans plusieurs départements, des IEN demandent aux enseignantes et enseignants de CP de suivre le « guide orange », comme s'il tenait lieu de programme. Des pressions existent aussi pour acheter tel ou tel manuel. Le SNUipp-FSU s'adresse au ministère pour rappeler que les programmes restent la référence et que chaque PE les suit en restant libre de ses choix et supports pédagogiques.

Le guide orange sur la lecture en CP « ne peut prétendre commander les pratiques enseignantes », écrit le SNUipp-FSU au ministre de l'éducation nationale ce 24 juin, « Il n'est ni une note de service, ni une circulaire qui donneraient aux enseignantes et enseignants des instructions auxquelles se conformer. » Ce sont bien les programmes qui restent la référence. Ces programmes qui rappellent combien l'apprentissage de la lecture est un acte complexe dont aucune composante de doit être minorée. Or la centration du ministère sur le simple décodage encodage oublie tout un pan des apprentissage, celui de la compréhension et du sens mis dans les activités.

Liberté pédagogique

Cette focalisation sur le déchiffrage se retrouve dans le guide orange CP qui ne peut constituer donc qu'un outil que chaque PE est libre de consulter ou non. La liberté pédagogique inhérente au métier, permet à chaque maître et maîtresse d'organiser les enseignements comme il lui semble le plus pertinent, selon ses élèves et ses progressions en respectant les programmes et instructions officielles. Cette liberté concerne bien évidemment également le choix de travailler avec un manuel ou sans. En aucun cas, des IEN ne doivent donc faire pression pour que soit achetée telle ou telle méthode. 

L'école « de la confiance » chère au ministre doit donc être celle de la confiance en la professionnalité enseignante. Enseigner est un métier de conception et non d'exécution. « Il en va de la réussite de nos élèves. »

Le courrier

guide CP

Le courrier