En ligne
Evaluations CE2 : ce qu’il faut savoir
10 septembre 2015

Alors que les enseignants de CE2 se préparent à une évaluation diagnostique de leurs élèves, Eduscol met une banque d’outils à leur disposition. Quelques précisions utiles...

Le site Eduscol propose aux enseignants de CE2 une banque d’outils pour faciliter l’évaluation diagnostique - en maths et en français - de leurs élèves en début d’année. L’objectif est de « permettre aux équipes d’identifier les difficultés potentielles de chaque élève et de mettre en place une réponse adaptée dès le début de l’année scolaire. » Un corpus de 400 fiches dans lequel on peut librement piocher pour construire ses propres documents d’évaluation et trois propositions de livrets « clé en main » qui balaient l’essentiel des compétences attendues.

Utiles précisions

Ces évaluations sont-elles obligatoires ?
La circulaire de rentrée 2015 les rend obligatoires : « Une évaluation du niveau des élèves en français et en mathématiques, à des fins diagnostiques, est mise en place au début de la classe de CE2. » La nature et le nombre d’évaluations relèvent en revanche de la liberté pédagogique des équipes. Ces dernières ont pour cela à leur disposition les fiches ressources ou/et les trois livrets.

Un protocole obligatoire ?
Aucun protocole ne peut être imposé aux écoles. La circulaire de rentrée précise que « pour les y aider, une banque d’outils d’aide à l’évaluation diagnostique en ligne sera mise à leur disposition durant le premier trimestre de l’année scolaire 2015-2016. Elle comportera un large choix d’items en français et en mathématiques, testés et se référant explicitement aux domaines du socle. » On peut lire aussi sur le site du ministère que « l’usage de ces livrets n’a aucun caractère obligatoire ; ils sont proposés afin d’aider les enseignants s’ils ne souhaitent pas constituer eux-mêmes leurs combinaisons d’items ».

Une date de passation précisément définie ?
Là encore, ce sont les enseignants qui déterminent le moment qu’ils jugent approprié dans la première période de l’année. Là aussi, la circulaire de rentrée indique qu’ « elle (la banque d’outil) permettra aux enseignants d’évaluer les élèves au moment choisi par eux au cours des premières semaines de l’année et en fonction des objectifs poursuivis au sein de la classe. »

Faut-il faire remonter les résultats ?
Rien ne l’indique. Pour le SNUipp-FSU, ces évaluations doivent rester au niveau de l’école. Elles sont un outil pédagogique au service de l’enseignant et des élèves. Elles peuvent être une aide dans la conduite de la classe et notamment dans l’accompagnement des élèves qui rencontrent des difficultés, et ne doivent en aucun cas constituer un outil d’évaluation des écoles et du système scolaire. Elles peuvent concerner toute la classe ou seulement un groupe d’élèves en fonction de la pédagogie de l’enseignant.

Ce qu’en pense le SNUipp-FSU

Si la mise à disposition d’outils d’évaluation est utile aux enseignants, la mise en oeuvre pose au moins deux difficultés :

- en dépit d’une conception très fouillée, cette Banqu’outils est d’une prise en main fastidieuse et demande beaucoup de temps pour son exploration.
- les livrets proposés, d’une trentaine de pages, doivent être imprimés en autant d’exemplaires qu’il y a d’élèves dans la classe. Mais sur quel budget ? Des coûts d’impression qui pour le SNUipp-FSU, ne doivent pas grever le budget des écoles.

Sur ces deux questions, le SNUipp-FSU s’est adressé à la ministre pour que des améliorations soient apportées.

Consulter :
- la « Banqu’outils »

Lire aussi :
- Évaluations CE2 : des améliorations nécessaires