Dossier "Éducation musicale : en mode mineur ou majeur ?"
« Une discipline particulière à enseigner »
8 octobre 2016

3 questions à Frédéric Maizières, maître de conférence en musicologie à l’université Toulouse Jean Jaurès

Où en est la formation initiale et continue des PE en éducation musicale ?

La formation initiale est très réduite. Si l’on prend l’exemple de Midi-Pyrénées, les futurs enseignants ont une quarantaine d’heures de formation pour les deux disciplines artistiques, éducation musicale et arts visuels, sur les deux années de master. À cela s’ajoute une petite dizaine d’heures pour ceux qui le prennent en option. Or l’enjeu est d’acculturer les futurs enseignants à une discipline pour laquelle ils peuvent n’avoir aucune connaissance, aucune représentation de ce qui peut se faire à l’école.

Quant à la formation continue, elle a pratiquement disparu. Dans ma pratique je suis passé de trois semaines de formation continue à dispenser à zéro heure.

Quels sont les freins à l’enseignement de l’éducation musicale ?

Les enseignants peuvent avoir des représentations erronées de l’éducation musicale. La musique peut rester pour eux une activité qui ne renvoie qu’à des pratiques ludiques de loisirs. Or, à l’école, c’est aussi une discipline d’enseignement qui nécessite que l’élève acquière des connaissances et des savoir-faire. Certains pensent tout simplement ne pas avoir la légitimité d’enseigner l’éducation musicale par manque de connaissances.

Et puis l’éducation musicale est particulière à enseigner. Elle demande souvent de faire devant et avec les élèves et cela peut constituer un frein. Quand on fait de la musique, on se met à nu.

Comment surmonter cette difficulté ?

Il faut travailler le sens de cet enseignement et ses enjeux dans l’éducation de l’enfant. Un des moyens d’y parvenir est de permettre aux enseignants de fréquenter des ateliers de pratique avec des artistes, par exemple.


Il faut leur donner la possibilité de vivre des expériences sensibles, cognitives et corporelles de la musique pour qu’ils puissent ensuite les transposer dans leur classe et proposer à leurs élèves des activités musicales susceptibles de répondre aux enjeux de l’école.


L’ensemble du dossier

- Présentation du dossier
- Enseignement artistique – Quoi de neuf dans les programmes ?
- « Une discipline particulière à enseigner » - 3 questions à Frédéric Maizières, maître de conférence en musicologie à l’université Toulouse Jean Jaurès
- Orchestre à l’école de Bressuire (79) – Un brass band de jeunes
- « Se former pour se décomplexer » - 3 questions à Nadia Metivier, conseillère pédagogique départementale en éducation musicale en Gironde
- En maternelle à Metz – Chorale à plusieurs voix
- « À l’école, il faut une éducation par le plaisir, par le rythme » - Entretien avec Didier Lockwood, violoniste de jazz, parrain de plusieurs « classes orchestres » en zones d’éducation prioritaire