Projet de circulaire
Quel avenir pour la 6ème Segpa ?
31 mars 2015

Une première discussion sur une nouvelle circulaire de fonctionnement de la SEGPA s’est ouverte le 31 mars dernier. Ce nouveau texte doit entrer en application à la rentrée 2016 en même temps que la réforme du collège. Il remplacera les textes de 2006 et 2009 qui cadrent actuellement le fonctionnement de la SEGPA.

Reprenant des propositions avancées par le SNUipp, le texte réaffirme la SEGPA comme une structure avec quatre divisions, des moyens fléchés et une équipe formée de PE spécialisés, de PLC, d’un directeur adjoint de SEGPA qui assure la coordination et l’organisation. De même, il est rappelé qu’un des buts de la structure est bien la préparation pour tous les élèves à une formation professionnelle diplômante de niveau V.

Les deux principaux changements résident dans les modalités d’admission des élèves et dans le fonctionnement pédagogique notamment la classe de 6ème.

- Pour le premier, la circulaire prévoit une pré-orientation en fin de CM2 qui doit être entérinée à l’issue de la 6ème par le conseil de classe. Le redoublement ayant aujourd’hui un caractère exceptionnel, il n’est plus une condition pour l’entrée des élèves en 6ème SEGPA. Des admissions en segpa d’élèves en grande difficulté sont également possibles à l’issue de la 6ème. Reste que le SNUipp demande que soient définis des critères d’orientation partagés et lisibles, que cette orientation soit du ressort de la CDOA et soit préparée en amont avec les familles.

- Le gros problème réside dans la définition de la 6ème Segpa. Le ministère propose que les élèves soient inscrits dans une classe de référence où l’enseignant de Segpa viendrait en appui soit en co-intervention, soit en prenant des groupes d’élèves. Pour le SNUipp, ce projet est plus que flou. Comment est-il possible qu’un PE de Segpa "se coupe en quatre" pour aider ses élèves répartis sur plusieurs classes de 6ème ? Comment s’organiseront concrètement l’emploi du temps et les apprentissages des élèves ? Tout cela ne paraît absolument pas opérationnel et signe la fin annoncée de la classe de 6ème Segpa qui délivre des enseignements adaptés aux élèves présentant des difficultés lourdes.

Le SNUipp souhaite une meilleure inclusion des élèves au sein du collège et il faut par exemple cadrer les temps d’apprentissage partagés en développant les enseignements en barrette dans plusieurs disciplines en baissant les effectifs des classes. De plus, le syndicat demande que soit fait référence aux actions pédagogiques adaptées, telles que décrites dans la circulaire de 2009 ( développement de l’estime de soi, climat de confiance, participation à la vie du collège, processus d’enseignement adapté « dynamique », pédagogie de projet, notion d’évaluation…).

Des réorientations sont donc indispensables. Le SNUipp a demandé au ministère qu’il revoit sa copie pour les prochaines réunions.

Lire aussi :
- sept grands principes pour une SEGPA de la réussite de tous