Concours
Portraits pluriels : les classes lauréates
31 mars 2017

snuipp.fr dévoile la liste des lauréats du concours « Portraits pluriels ». Un palmarès difficile à établir par un jury qui félicite toutes les classes qui se sont engagées dans cette aventure.

Près de deux cents classes ont participé cette année au concours organisé par le SNUipp-FSU en partenariat avec la BnF, la Ligue de l’enseignement, la ville de Paris, les éditions de jeunesse Actes Sud junior, L’école des loisirs, Rue du monde et le Café pédagogique autour des « Portraits pluriels ». De belles découvertes, de l’émotion, de la fierté à voir ce que les élèves, leurs maîtres et leurs maîtresses ont fait de notre proposition de création.

De la difficulté à choisir

Il a fallu du temps aux membres du jury pour lire, observer, comparer et soupeser leurs choix.
« C’est comme une invitation au voyage », constate Alain Serres des éditions Rue du monde. « Un peu comme prendre le bus du matin et découvrir toute une planète en mouvement, avec une histoire derrière chaque visage. La classe comme un transport en commun, où on vit et où on réalise des choses ensemble. » « J’ai été très sensible aux couleurs, à la chaleur que dégagent certaines productions, mais aussi aux mots et à leur musique », confie de son côté Fatima Akkacha de la Ligue de l’enseignement. Elle a remarqué « des textes très émouvants avec des mots simples, des mots de tous les jours mais qui distillent une vraie poésie. » Jérôme Fronty, de la BnF, a lui repéré « qu’à côté d’une démarche pédagogique qui peut être extrêmement structurée, la place est laissée à l’initiative créative des enfants et au jeu avec les règles. » Pour Coline Ribue, de l’École des loisirs, « si au premier abord des œuvres semblaient simples d’un point de vue esthétique, on s’aperçoit que c’est le résultat d’une foule d’activités pensées et organisées, avec certaines productions qui, d’un point de vue graphique, sont dignes d’un album de littérature jeunesse. Il y en a une ou deux que je pourrais même proposer à mon éditeur », s’amuse-t-elle.

Des œuvres chaleureuses, amusantes ou malines

En tout cas, « Pas mal de gens parlent aujourd’hui à tort et à travers de l’école. Et ça leur ferait le plus grand bien de venir voir ça. Le travail des enseignants et l’implication des enfants », ironise Alain Serres. « Parce qu’il y a là des choses très concrètes posées sur des mots comme “école de la République”, “vivre ensemble” ou “citoyenneté”. Des visages multicolores qui constituent un portrait vivant, enthousiaste et trop méconnu de l’école d’aujourd’hui. »
Des œuvres chaleureuses, amusantes, émouvantes, des mises en valeur très esthétiques ou malines, des projets pédagogiques et humains fantastiques. Il a fallu prendre tout cela en considération pour enfin, et après de longues délibérations, des hésitations, des remords de dernière minute, établir le palmarès…

Vingt-quatre classes récompensées

- Télécharger le palmarès

PDF - 285.1 ko

Visionner le diaporama des portraits lauréats

Se promener dans l’exposition



...Et à toutes et tous, encore bravo !