Dossier "Une éducation toujours prioritaire ?"
L’école oui, mais pas que…
18 novembre 2016

Dans le quartier du Petit Bard à Montpellier, la mobilisation des acteurs de l’école autour de la mixité sociale commence à porter ses fruits.

« Non au ghetto, oui à la mixité ». Elles ont fait la Une des journaux en 2015, ces mères d’élèves qui avaient occupé les écoles du quartier du Petit Bard, à Montpellier, pour protester contre une modification de la carte scolaire. Il faut dire que dans le quartier « il y a une forte population d’origine marocaine, socialement très défavorisée », relève Myriam Bouchet, la directrice de l’école maternelle Jules Michelet classée en REP+.

« Les enseignants et les partenaires de l’école, PMI, médiateurs santé, psychologues, pointaient depuis longtemps les difficultés spécifiques de nos élèves », précise-t-elle. Et il a fallu ce mouvement de protestation pour que les choses changent...un peu.

En matière de politique de la ville notamment. « Au ralenti depuis plusieurs années, les chantiers de rénovation urbaine se sont accélérés », note Myriam, avec la rénovation des bâtiments publics et des écoles, l’arrivée du tramway, la construction d’une médiathèque. Et puis un travail sur la carte scolaire a été engagé.

Projets d’écoles

Dans le même temps, se sont déployés les dispositifs REP+. « Les maîtres supplémentaires et l’ouverture d’une classe de tout-petits, pour laquelle il a fallu tout de même beaucoup batailler », détaille la directrice. Un projet d’excellence langues aussi, dans le cadre duquel les enfants peuvent être affectés dans un collège ou un autre, projet qui va concerner les écoles au travers d’une classe d’excellence Anglais. Chaque groupe scolaire est associé à un projet : sciences, langues ou théâtre. L’objectif est de modifier le regard porté sur les écoles d’un quartier à la réputation toujours difficile.

« Des familles qui arrivent aujourd’hui commencent à jouer le jeu », constate-t-elle. « On leur faire visiter l’école, rencontrer les enseignants, passer une journée en classe. Ils mettent leurs enfants chez nous en toute connaissance de cause et nous n’avons plus de stratégies d’évitement, de « fuites » dès la moyenne section ou au passage en CP. » Mais tout ceci reste fragile et « il faudrait maintenant accélérer sur tout ce qui touche à la rénovation urbaine, au désenclavement et à la politique de l’emploi », conclut Myriam.

EN BREF

CENTRE ALAIN SAVARY
LE RÉFÉRENTIEL DÉCRYPTÉ


L’équipe du centre Alain Savary propose sur son site Internet des pistes pour avancer sur la mise en œuvre du référentiel de l’Éducation prioritaire.

À l’aide d’un tableau interactif présentant les différents items du référentiel, on accède à des problématisations ainsi qu’à des ressources théoriques et des supports pour la formation. Sont également indiqués les chantiers, séminaires, formations proposées autour de chaque priorité.

Un important travail que l’équipe appelé à encore évoluer en cours d’année.

http://centre-alain-savary.ens-lyon.fr
EN BREF

COLLOQUE DE L’OZP
NOUVEAU CYCLE 3


Depuis 2008, l’Observatoire des zones prioritaires organise un séminaire professionnel pour les acteurs de l’éducation prioritaire et ses métiers spécifiques. Cette année, il aura lieu le samedi 10 décembre de 10h à 16h30 à Paris et aura pour thème le cycle 3.

Cette année scolaire marque en effet le début de la mise en œuvre du cycle 3 qui constitue un enjeu fort pour les acteurs de l’EP. Une journée gratuite mais à laquelle il convient de s’inscrire à l’avance.

http://www.ozp.fr
EN BREF

PATRICK PICARD
DÉVELOPPER LES COOPÉRATIONS


Donner plus à ceux qui ont moins. Pour Patrick Picard, responsable du centre Alain Savary invité à l’université d’automne du SNUipp-FSU, il ne suffit pas de nommer un maître supplémentaire dans l’école pour qu’il se passe des choses.

Mais quand cela donne lieu à de la réflexion collective entre tous les acteurs – équipe enseignante, conseiller pédagogique, coordonnateur et formateurs – ça devient un levier pour un travail qui va modifier les situations d’enseignement et les rendre plus efficaces. Une coopération inter-métiers féconde pour traiter les difficultés d’apprentissage.

Rubrique Le métier/témoignage

L’ensemble du dossier

- Présentation du dossier
- Rapport – Les recommandations du Cnesco
- « Passer de la remédiation à la prévention » - 3 questions à Nathalie Mons, présidente du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco)
- Blois (41) – Evaluation des dispositifs : encore trop tôt…
- L’école oui, mais pas que…
- « Il faut agir simultanément sut la question pédagogique et sur celle de la mixité sociale » - Entretien avec Agnès van Zanten, directrice de recherche au CNRS