Dossier "Élémentaire : les nouveaux programmes à la loupe"
« Donner une vraie chance aux cycles »
25 août 2016

3 questions à André Tricot, professeur à l’ESPE de Toulouse Midi-Pyrénées, coordinateur du groupe chargé de l’élaboration du projet de programme pour le cycle 2

Comment qualifier ces nouveaux programmes de cycle 2 ?

Ce sont des programmes raisonnables, au service des apprentissages des élèves et du travail des enseignants. Nous avons énormément écouté avant de décider, puis les différentes versions du texte ont été soumises à des relectures par les enseignants. Raisonnables car « faisables ».
Par exemple, les objectifs de lecture compréhension sont des objectifs de fin de cycle et pas de fin d’année. Nous avons respecté la grande hétérogénéité des élèves au cours du cycle 2. Un même objectif pour tous mais des rythmes différents. Raisonnables car nous avons voulu sortir « d’une guerre idéologique » qui particulièrement en lecture oppose compréhension et automatisation.

Quelles sont les principales nouveautés ?

Nous avons défini 8 spécificités du cycle 2. Par exemple : les élèves ont le temps d’apprendre, le sens et l’automatisation se construisent simultanément, l’articulation entre lire et écrire doit être précoce, l’importance de la compréhension et de la résolution de problèmes dans les apprentissages mathématiques.
La nouveauté fondamentale c’est que nous avons travaillé à l’intérieur du socle, pas de façon orthogonale à celui-ci : il n’y a plus le socle d’un côté et les programmes de l’autre, mais un socle qui est la matrice des programmes.

Quels sont les points prioritaires pour les mettre en œuvre ?

Le groupe a travaillé sur le « pourquoi ? » et le « quoi ? », mais le « comment ? » appartient aux enseignants qui vont les mettre en œuvre. Des exemples de situations, d’activités et de ressources pour l’élève sont donnés dans les tableaux du volet 3. Il est très clair qu’il ne s’agit que d’exemples et non de prescriptions. Nous nous sommes bien gardés de proposer des idées générales.
Le levier principal de la réussite de ces programmes c’est de donner une vraie chance aux cycles. Cela passe par la formation des enseignants, scandaleusement faible tant au niveau des programmes que du métier en général. Cela nécessite un renforcement du « plus de maîtres que de classes » et un travail au quotidien.


L’ensemble du dossier

- Présentation du dossier
- Un cycle 2 redessiné
- « Donner une vraie chance aux cycles », 3 questions à André Tricot, professeur à l’ESPE de Toulouse Midi-Pyrénées, coordinateur du groupe chargé de l’élaboration du projet de programme pour le cycle 2
- Cycles 2 et 3 – Education artistique et EPS
- Un cycle 3 de consolidation
- « Aider les élèves à conquérir leur autonomie » - 3 questions à Sylvie Plane, professeure en sciences du langage à l’Université Paris-Sorbonne, membre du Conseil supérieur des programmes