Création du corps de Psychologue de l’Education nationale : ça avance !
11 mars 2016

Parution du décret, places au concours, évaluation : le ministère apporte des précisions sur la mise en place du nouveau corps des psychologues de l’éducation. Les groupes de travail se poursuivent.

Alors que des inquiétudes s’exprimaient sur l’éventuel report de la publication du décret instituant la création du nouveau corps des psychologues de l’Éducation nationale, le ministère vient d’apporter des précisions au SNUipp-FSU.

Publication du décret

Un décret “light”, créant le corps, sera bien publié en septembre ou octobre 2016, décret qui s’appuiera sur les éléments fondamentaux inscrits dans les « fiches métier ». Il permettra ainsi l’ouverture du concours de recrutement et sa « publicité » auprès des universités, pour une première session organisée en juin 2017.
A l’issue des discussions sur les carrières, parcours professionnels et rémunérations (PPCR) qui vont débuter et courir jusqu’au 1er janvier 2017, le décret sera complété. Dès lors, les psychologues des écoles pourront opter pour l’intégration ou le détachement dans le nouveau corps avant le 30 juin 2017.

Places au concours

Un volume de postes sera attribué pour les différentes voies d’accès au corps (Concours externe, interne, liste d’aptitude) avec constitution de listes complémentaires. Le ministère entend se baser sur le nombre des départs en retraite, auquel viendrait s’ajouter un rattrapage des postes vacants.
Pour le SNUipp, la création du nouveau corps doit s’accompagner d’un effort dans les recrutements, qui doit aller au-delà d’un simple rattrapage et permettre une révision à la baisse des taux d’encadrement.

Le ministère n’exclut pas cette possibilité en fonction, dit-il, du potentiel offert par le nouveau « vivier » d’étudiants.
Quoi qu’il en soit, la publication du nombre de places aux concours est prévue pour octobre 2016, les contenus des épreuves devant quant à eux être validés en septembre.

Évaluation

Les modalités d’évaluation des psychologues de l’Éducation nationale feront l’objet de négociations dans le cadre des discussions sur les carrières et les parcours professionnels (PPCR).
Le ministère envisage une double évaluation : par le supérieur hiérarchique - l’IEN comme c’est le cas actuellement - et par un expert dont le statut et la fonction restent à définir. Lors de sa consultation nationale auprès des psychologues, le SNUipp-FSU a mis en avant la demande d’une mission de coordination sans statut hiérarchique. Il demande aussi que l’évaluation s’appuie sur un bilan d’activité.

Budgets de fonctionnement

Le SNUipp-FSU a par ailleurs demandé une remise à plat des moyens de fonctionnements et des conditions de leur attribution, la dernière circulaire traitant du budget de fonctionnement des psychologues du 1er degré datant de…1960.
Le ministère a reconnu qu’elle devrait être réactualisée mais considère qu’étant rattachés à une école, les futurs psychologues de l’EN devront continuer de bénéficier de crédits pédagogiques dégagés par les municipalités.
Le SNUipp-FSU lui a fait part des difficultés rencontrées pour obtenir ces budgets, dans les secteurs ruraux notamment. Pour le syndicat, les outils professionnels des psychologues tels que les matériels de test et ceux des RASED en général, doivent être pris en charge par les crédits pédagogiques « Education nationale ».

Lire aussi :
- Psychologues de l’Éducation nationale : le référentiel bientôt finalisé