Concours PE : nombre de postes toujours en baisse

Mis à jour le 06.04.19

min de lecture

Le ministère aura attendu le tout dernier moment pour publier le nombre et la répartition des postes aux CRPE pour la session 2019, puisque les épreuves démarrent lundi. Les candidates et candidats inscrits depuis le 11 octobre 2018 attendaient cette officialisation avec impatience pour choisir leur académie. Il aura fallu se déterminer à l'aveugle. Comme le SNUipp-FSU l'avait prédit, cette publication tardive va de pair avec une baisse importance du nombre de postes à pourvoir pour la deuxième année consécutive alors que plusieurs académies manquent déjà d'enseignantes et enseignants pour faire face aux besoins. Le recours aux personnes contractuelles risque de s'accentuer encore.

Comme l'année dernière, le gouvernement a fait le choix de réduire le nombre de places offertes aux concours. Ainsi pour cette session 2019, 10 785 postes seront proposés soit 1 055 places en moins. Cette baisse se porte essentiellement sur le concours externe (- 888 postes). L'arrêté officiel ici.
Les épreuves d'admissibilité débutent ces lundi 8 et mardi 9 avril.

Évolution du nombre de postes au concours (hors concours supplémentaire)

2014 8 500
2015 11 920
2016 12 911
2017 13 001
 2018  11 840
 2019 10 785 

Une évolution très variable d'une académie à l'autre

Certaines académies payent un lourd tribut comme par exemple Rennes qui perd près de la moitié de ses places (-110), Orléans-Tours, Montpellier (comme en 2018), Amiens et Aix-Marseille en perdent près de 40% et Lyon, Bordeaux et Besançon un tiers.
à l'inverse, il est à noter une forte augmentation des postes offerts pour les académies de Toulouse (+110 soit +44%) et Nantes (+137 soit +65%), qui avaient perdu en 2018 près de 50% de leurs postes. Créteil, Paris, Limoges et la Corse voient aussi leur nombre de postes augmenter (respectivement +65, +35 et +32).
En Polynésie française, 15 postes sont à pourvoir.

Cette nouvelle baisse du nombre de postes proposés au concours n'est pas un signal positif face à une crise de recrutement qui ne cesse de s'aggraver. De nombreuses académies sont déficitaires : Créteil, Amiens, Guyane... et pour pallier le manque d'enseignantes et enseignants en classe, le ministère recourt de plus en plus aux personnes contractuelles. Un recours qui s'installe dans la durée alors qu'il pose de nombreuses questions : manque de formation et de statut de ces personnels.

Une augmentation des inscriptions révélatrices de fortes disparités

Enfin, si le nombre d'inscriptions au concours externe augmente globalement de 4% (+3000 par rapport à 2018), il baisse dans les académies de Créteil, Guadeloupe, Guyane, La Réunion et Paris ainsi qu’à Montpellier, Nantes, Nice et Toulouse où le nombre de postes offerts au concours 2018 avait drastiquement diminué par rapport à 2017. 
L'évolution du nombre d'inscriptions entre 2018 et 2018 ici.

Concours supplémentaires

Pour la session 2019, le nombre de postes offerts aux concours supplémentaires est de 700 soit 50 places supplémentaires par rapport à 2018.
- Académie de Créteil : 500 (+100)
- Académie de Versailles : 200 (-50)

Le SNUipp-FSU demande que des solutions pérennes soient trouvées à ces difficultés de recrutement, non par une baisse des postes offerts bien au contraire mais par une politique ambitieuse de pré-recrutement, permettant des débuts de carrière progressifs, rémunérés à la hauteur de la mission et accompagnés.