Natation
Une circulaire sur l’enseignement de la natation
17 novembre 2010
  (1 vote)

Une nouvelle circulaire sur l’enseignement de la natation est parue au BO n°41 du 11 novembre. Elle détaille le rôle et la responsabilité de l’enseignant, les conditions de cet enseignement, les compétences attendues des élèves, la qualification des personnels.

Une circulaire sur l’enseignement de la natation est parue dans le BO n°41 du 11 novembre dernier. Ce texte fait référence à un certain nombre de textes antérieurs* mais n’évoque pas les plans d’action départementaux pour l’enseignement de l’EPS en vigueur dans chacun des départements ou académies, ni la circulaire 2004-139 du 13/07/2004 sur la natation. Or il s’agissait du texte le plus précis concernant les activités, les normes de sécurité et le rôle de l’enseignant.

Rôle de l’enseignant L’enseignement est assuré sous la responsabilité de l’enseignant de la classe qui « conduit la leçon dans le cadre d’un projet pédagogique établi avec l’appui des équipes de circonscription » et notamment des CP EPS. Il n’est plus question « d’éducation globale » dès le plus jeune âge comme en 2004. L’enseignement est adapté à la sécurité. Une convention est signée entre la collectivité territoriale et l’inspection d’académie. Cette dernière agrée les personnels qualifiés qui aident l’enseignant.

Normes à respecter Des modifications apparaissent, en particulier sur les normes d’encadrement. La précédente circulaire permettait à l’enseignant d’encadrer la séance de natation avec un adulte supplémentaire en élémentaire et deux en maternelle, qu’ils soient qualifiés ou bénévoles. La nouvelle norme exige un encadrement exclusivement par des adultes qualifiés,les bénévoles n’étant plus cités. Contrairement à la circulaire de 2004 qui prévoyait un effectif de classe éventuellement inférieur à 20 élèves et donc la possibilité de restreindre l’encadrement, celle de 2010 prévoit un groupe « issu de plusieurs classes » supérieur à 30 élèves qui ajouterait 1 adulte supplémentaire. Elle ne précise pas non plus les dimensions requises des « bassins d’apprentissage » pour permettre la suppression d’un surveillant, ni le nombre de MNS nécessaire.

Les conditions matérielles d’accueil Il n’y a plus de référence à la température, alors qu’auparavant les préconisations étaient de 27° pour l’eau de 25° pour l’air. Les 5 m2/élève, puis 7m2 dès qu’ils savaient nager passent à 4 m2/élève.

Responsabilité Le texte rappelle la responsabilité de l’enseignant de la classe. Il souligne que celle des personnels non enseignants est également engagée.

Annexe 1 : Grille de référence des compétences C’est le socle commun qui sert de programme. Pour le 1er pallier en fin de cycle 2 : se déplacer sur une quinzaine de mètres, enchaîner des actions avec un saut, un déplacement sous l’eau, flotter. Pour le 2ème pallier en fin de cycle 3 : se déplacer sur une trentaine de mètres (15 m auparavant), enchainer un saut ou un plongeon profond, un déplacement orienté en immersion, un surplace.

Annexe 2 : Qualification des personnels Cette annexe reprend les qualifications nécessaires pour enseigner la natation et surveiller les bassins.

*Le texte fait référence à l’article L.911-4 du code de l’Education sur la responsabilité des enseignants et intervenants, à la loi de 2005 sur le handicap, l’arrêté du 09/06/2008 sur les programmes 1er degré, celui du 08/07/2008 sur les programmes du 2ème degré, la circulaire 92-196 sur les intervenants à l’école primaire, la circulaire 99-136 sur les sorties scolaires.

La circulaire