Super Gloupi & Super Super Gloupi (R) Edward van de Vendel, trad. Christian Bruel, ill. Flor van der Weel – ETRE (11€) Dès 5 ans (liste MEN Cycle 2-2007)
4 mars 2008

Ca se savoure, ça se déguste, les 51 petites scènes d’enfance, de chacun des deux recueils. Car ce super Gloupi, ce petit chien noir à marinière, c’est un bambin de 4 ou 5 ans qui découvre la vie avec bonheur et malice.

Il faut être un poète pour traduire, comme Christian Bruel, ces textes néerlandais avec ce rythme, ce jeu sur les sonorités, ces images !

Lettre

« J’écris des petits mots
sur le sable
avec mes doigts
de pied.
La mer vient les lire.
Régulièrement.
Elle emporte son courrier.
En tout cas, pas de réponse.
Jamais.
A moins que...
Et si la mer,
vague après vague,
ouvrait de nouvelles
pages
sur le rivage ? »

Super Gloupi a un point de vue bien particulier sur tout : son poisson rouge, les flaques séduisantes, les crachats, la corde à linge, les courses, l’ascenseur, le coq du réveil ...

Coq

« Qui change les piles des poules ?
Qui de loin les pilote ?
Elles vont et viennent et roulent
hésitent, repartent… :
Idiotes
Dorment-elles moins que le coq ?
C’est privé, on s’en moque.
Mais quand trop tôt, et flambant neuf,
cocoricote ce minute-oeuf,
chez nos papas grasseux-matineux,
un cri, un seul : "Débranchez-le ! "

Comme toujours chez ETRE, les deux recueils sont particulièrement soignés, dessins noirs sur fond anis pour l’un, bleu turquoise pour l’autre.

C’est un délice, vous-dis-je, à ne pas rater.