Dossier : " Plus de maîtres que de classes | Le métier en équipe"
Rapport 2001-2003, Un climat plus serein
18 décembre 2012

Une étude de la DEP avec un maître en plus, de 2001 à 2003, dans une soixantaine d’écoles, attestait d’une grande variété d’organisations. La prise en charge d’une ou plusieurs disciplines, pour diminuer les effectifs, se faisait soit en co-enseignement, en dédoublement, en décloisonnement, ou en ateliers. La moitié des écoles centrait l’activité du maître supplémentaire sur la difficulté scolaire, l’autre moitié sur des activités type théâtre ou de BCD (bibliothèque centre documentaire). Certains étaient déchargés d’enseignement et au service du fonctionnement de l’école. Si le maître en plus facilitait le travail en commun, la répartition des rôles et la coordination restaient délicates et la continuité de l’action n’était pas toujours assurée. L’impression d’une amélioration du comportement des élèves était manifeste mais demeurait la difficulté d’apprécier l’impact du dispositif sur les performances scolaires, même si des améliorations significatives étaient perçues au niveau du langage et de la compréhension des consignes.

Dossier complet :

ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/noteeval/eva0404.pdf

L’ensemble du dossier :

- Présentation du dossier
- Une circulaire au menu
- Martigues : pour améliorer les résultats
- « Un levier pour lutter contre la difficulté »
- STAINS : le plus de la maîtresse sup’
- Rapport 2001-2003, Un climat plus serein
- Colloque : Un accompagnement souple
- En bref
- « Coordination, régulation, coopération »