Portrait
Raphaël Souverville, ZIL en mi-temps annualisé dans les Alpes-Maritimes, parcourt le monde à vélo
26 mai 2009

« véritable moyen de liberté, de découverte, mais aussi d’apprentissage de l’humilité à bicyclette »

Après avoir préparé son voyage au cours de l’été dernier par un périple entre Russie sibérienne et territoire mongol, Raphaël poursuit en Amérique du sud sa découverte du monde, « monté sur son fidèle destrier, sa bicyclette chargée, véritable moyen de liberté, de découverte, mais aussi d’apprentissage de l’humilité à travers le monde qui nous entoure ».

Actuellement entre Argentine et Bolivie, rejoint par un compagnon de route, il correspond avec la classe de CE1 de l´école de Lantosque, dans la Vésubie, une vallée de l´arrière-pays niçois dans le département des Alpes-Maritimes.

Il fait voyager Corbeck sa mascotte « dont la vue illumine le visage des enfants et qui rend le contact avec les populations locales encore plus profond ». Corbeck est un véritable lien avec la classe de CE1, et plus largement avec tous les enfants de l’école et leurs parents. La correspondance, via une boite email créée avant le départ, se fait par envoi de photos et de contes des péripéties et entretient « le mythe du corbeck voyageur ». Travail d´écrit par les lettres mutuelles, mais aussi de lecture, utilisation du support informatique et d’Internet, découverte du monde en direct, tout est alimenté par les récits des moments forts du périple. Et les épisodes ne manquent pas.

Quand, après une interview par une radio locale toutes les voitures croisées pendant 50km ont manifesté leur sympathie à grands coups de klaxon et de bras levés. Quand Raph a planté la tente au milieu de murailles verticales de roches rouges pour une nuit hors du commun qui faisait vraiment « moment du bout du monde ». Ou bien encore quand sur ces hauts plateaux montagneux, alors que l’aridité et le manque d’approvisionnement en eau potable constituent un problème majeur, les deux comparses ont pu anticiper la saison de canyoning et « apprécier les joies des sauts dans les vasques rafraîchissantes ».

Plein de rencontres et de grands moments forts pour Raphaël qui envoie aux lecteurs de Fenêtres sur cours ses « plus syndicales et cyclotouristes salutations » !