Projet de réforme des retraites
Retraites : Quelques exemples pour les professeurs des écoles
6 septembre 2010

Le SNUipp a mis au point un calculateur qui permet de comparer le montant de la pension avant et après le projet de réforme. Ci-dessous quelques exemples qui montrent l’importance de la baisse des pensions et l’obligation de travailler plus longtemps pour bénéficier d’une pension complète.

Précision : Les professeurs des écoles qui ont été recrutés instituteurs et qui le sont restés pendant 15 ans ont le droit de bénéficier de leur pension à 55 ans. Avec le report de l’age de départ prévu dans le projet de loi, ce droit sera porté progressivement à 57 ans.

Le calculateur du SNUipp

Nathalie, recrutée institutrice à 22 ans en 1980, mère de 3 enfants, partira en retraite en 2015 à 57 ans. Elle sera au 11ème échelon professeurs des écoles.
Avec la réglementation actuelle, elle aurait touché une pension nette de 2 108 € sans majoration.
Avec le projet de loi, elle touchera une pension nette de 1 701€ soit un diminution de 19,32% de la pension. Elle devra travailler 4 ans de plus, jusqu’à 61 ans, pour retrouver un même niveau de pension. Elle devra travailler jusqu’à 63 ans pour obtenir une pension complète.

Sophie, recrutée institutrice à 23 ans en 1988, partira en retraite en 2023 à 58 ans. Elle sera au 11ème échelon professeurs des écoles.
Avec la réglementation actuelle, elle aurait touché une pension nette de 1 553 €.
Avec le projet de loi, elle touchera une pension nette de 1 372€ soit un diminution de 11,64% de la pension. Elle devra travailler 2 ans de plus, jusqu’à 60 ans, pour retrouver un même niveau de pension. Elle devra travailler jusqu’à 62 ans pour obtenir une pension complète. Si Sophie avait eu accès à l’indice terminal des PE de 783, elle aurait touché 1 994€ en 2010*.

Stéphane, recruté PE à 24 ans en 1993, partira en retraite en 2031 à 62 ans. Il sera au 11ème échelon professeurs des écoles.
Avec la réglementation actuelle, il aurait touché une pension nette de 1 564 €.
Avec le projet de loi, il touchera une pension nette de 1 449€ soit une diminution de 7,35% de la pension. Il devra travailler 2 ans de plus, jusqu’à 63 ans, pour retrouver un même niveau de pension. Il devra travailler jusqu’à 66 ans pour obtenir une pension complète. Si Stéphane avait eu accès à l’indice terminal des PE de 783, il aurait touché 2 047€ en 2031*.

Séverine, recrutée PE à 25 ans en 2003, partira en retraite en 2040 à 62 ans. Elle sera au 11ème échelon professeurs des écoles.
Avec la réglementation actuelle, elle aurait touché une pension nette de 1 505 €.
Avec le projet de loi, elle touchera une pension nette de 1 320€ oit un diminution de 12,29% de la pension. Elle devra travailler 2 ans de plus, jusqu’à 64 ans, pour retrouver un même niveau de pension. Elle devra travailler jusqu’à 67 ans pour obtenir une pension complète. Si Séverine avait eu accès à l’indice terminal des PE de 783, elle aurait touché 1 645€ en 2040*.

* 20 ans après la création du corps des professeurs des écoles, moins de 2% des PE partent en retraite en ayant atteint le dernier indice de le corps (783 de l’actuel 7ème échelon de la Hors Classe des PE). Les enseignants des écoles sont ainsi pénalisés à la fois par la réforme des retraites mais également par le blocage de l’accès aux derniers échelons.


Les articles sur le projet de réforme des retraites