OCDE
Parution de « Regards sur l’éducation 2010 »
9 septembre 2010

Le rapport annuel de l’OCDE insiste sur l’importance de l’investissement universitaire pour augmenter le taux d’étudiants terminant leurs études, ces derniers étant moins touchés par le chômage. Il confirme que la France est en dessous de la moyenne pour ses dépenses concernant l’école primaire.

Le rapport de l’OCDE « Regards sur l’éducation 2010 » vient de paraître. Les indicateurs mesurent l’état actuel de l’éducation à l’échelle internationale et montrent quelles dépenses sont affectées aux activités éducatives, comment fonctionnent les systèmes éducatifs et quels sont leurs résultats. Les auteurs du rapport ont souhaité souligner que « face à une récession mondiale qui continue de peser sur l’emploi, l’éducation constitue un investissement essentiel pour répondre à des évolutions technologiques et démographiques qui redessinent le marché du travail. »
Ils ont préconisé un effort supplémentaire des états concernant l’enseignement supérieur. Pour la France, les dépenses par étudiant (10 000€) restent en dessous de la moyenne des pays de l’OCDE (10 115€), même si elles ont augmenté régulièrement ces dernières années. L’étude montre que le taux de chômage des diplômés de l’enseignement supérieur est très inférieur à celui des non diplômés mais aussi que les pays de l’OCDE prennent du retard sur le taux des étudiants terminant leurs études, très loin de la Corée du Sud, du Japon, du Canada ou de la Russie.

Avec une part des dépenses d’éducation (5,9% du PIB) légèrement au-dessus de la moyenne, la France se retrouve pourtant très en dessous de la moyenne concernant les dépenses par élève de primaire (4746€ contre 5293€). Notre pays est par ailleurs pointé comme un des pays offrant des salaires « relativement peu élevés » à ses enseignants du primaire. En effet le salaire des enseignants français en début de carrière, comme après 15 ans d’exercice, est inférieur de près de 20% au salaire moyen des enseignants des pays de l’OCDE ou même des pays de l’Union européenne.

A ce sujet le rapport rappelle que les femmes ont un salaire très inférieur à celui des hommes (75%) et que les enseignants sont toujours moins bien payés que d’autres professionnels à qualification égale.