Parents : Oui... Mais pas le mien
4 octobre 2007

« Les parents d’élèves ne remettent pas en cause la sanction, mais mettent en avant l’impact des décisions sur le bien-être des enfants. »

« Les parents démissionnent », « les enseignants manquent d’autorité »... Les positions des différents acteurs seraient-elles aussi figées ? Un sondage et une étude montrent que les perceptions sont plus complexes.

Réalisé par la SOFRES auprès d’élèves et de parents d’élèves, le sondage « les Français et l’école » aborde le sujet de l’autorité à l’école. A la question « Parmi les situations suivantes, quelles sont les deux auxquelles vous avez été/vos enfants ont été confronté( s) au cours de votre/leur parcours scolaire ? » Au deuxième rang des réponses arrivent « un enseignant ayant des problèmes d’autorité » avec 24 % des interrogés derrière « une classe surchargée » avec 32 %. Par contre, en ce qui concerne les améliorations souhaitées arrivent en premier « réduire le nombre d’élèves par classe ou par cours » avec 40 % des réponses, « développer le soutien individuel » avec 26 %, « faire évoluer les pratiques pédagogiques des enseignants » avec 19 % et seulement au 7ème rang « que les enseignants montrent plus d’autorité » avec 15 % des réponses.

Une façon pour les acteurs que sont les parents et les élèves de reconnaître que cette question ne peut se satisfaire d’une simple déclaration de « restauration » et que l’importance des modalités d’enseignement en termes de moyens et de pratiques importent bien plus ? Benoît Galland a dirigé une étude sur « L’autorité à l’école »* pour le mouvement pédagogique belge « Changements pour l’égalité ». L’équipe de chercheurs a entendu différents acteurs de l’école (enseignants, parents, élèves, autres éducateurs) sur cette question et ils concluent : « la nécessité de l’autorité dans l’enseignement est très largement partagé ; là où les avis divergent c’est concernant la forme et les fondements de cette autorité ». Les parents d’élèves rencontrés ne remettent pas en cause la nécessité de la sanction ni la légitimité de l’école à prendre des décisions mais mettent en avant l’impact des décisions scolaires sur le bien-être des enfants et la difficulté d’un dialogue avec l’institution scolaire.

www.changement-egalite.be/IMG/pdf/autorite_a_l_ecole.pdf