Médiation linguistique à la maternelle
7 octobre 2008

À l’école F. Fromont à Aubervilliers, dans les 10 classes de maternelle, se rencontrent des enfants de 27 nationalités différentes. Parmi eux, une forte proportion (à peu près 5 enfants par classe) de chinois de la province du Wenzhou. "Accueillir ces enfants s’est avéré plus difficile. En 3 ans de scolarité, nous n’entendions pas leur voix" raconte Catherine Hallier, directrice de l’école.

Mais aujourd’hui "arrivés en GS, les enfants sont entrés dans la langue française." Ce défi, l’équipe enseignante l’a relevé avec Yu Shuan Huang, une médiatrice financée par le PRE [2] de la ville. Depuis 2005, Yu Shuan qui parle le mandarin et le wenzhou, fait le lien entre les institutions, l’enfant et les parents dans le quartier des 4 chemins.

À l’école Fromont, elle est présente le jeudi matin et pendant les réunions de parents. « Elle est beaucoup plus qu’une traductrice. Elle a permis aux enseignants de comprendre certaines réactions des parents et aux parents d’appréhender le fonctionnement et les attentes de l’école » dit Catherine.

Pour exemple, certains parents soucieux d’intégration laissaient leurs enfants de 3 ans le plus longtemps possible à l’école, de 7h30 à 18h30, cantine comprise. « Pour ces familles parfois sans papiers, l’école maternelle est l’unique contact qu’elles ont avec des institutions. C’est un rôle essentiel pour la suite. » explique Catherine qui se demande bien comment l’équipe faisait sans Yu Shuan.