Harcèlement
Des mesures pas à la hauteur
2 mai 2011

Luc Chatel vient d’annoncer des mesures pour lutter contre le harcèlement à l’école. Beaucoup de sensibilisation mais peu de formation.

vignette Après les 15 propositions solides et sérieuses du rapport d’Eric Debarbieux contre le harcèlement à l’école, Luc Chatel, le ministre était attendu au tournant. Quelles décisions concrètes allait-il présenter lors des assises nationales qui se tiennent actuellement ? Si l’accent est mis sur des outils d’information et un travail indispensable de sensibilisation, la formation des enseignants reste en marge.

- Un constat partagé

Nécessité de prendre en compte la réalité du harcèlement, atteinte aux valeurs fondamentales de la République, impératif de lutter contre toutes les discriminations, conséquences humaines, sociales, psychologiques : Luc Chatel reprend dans son discours les points forts des analyses du rapport. Les propositions qu’il formule sont certes louables mais elles se heurtent à plusieurs écueils : Sont-elles à la hauteur ? Comment travailler sans moyens ? Comment dépasser les déclarations d’intention ?

- Connaître et faire connaître

A la suite de l’enquête de victimation dans le primaire, et en attendant celle du collège, Luc Chatel a annoncé qu’elles seraient pérennisées tous les 2 ans. Un guide sur le harcèlement sera disponible à la rentrée pour les équipes éducatives ; un guide sur les jeux dangereux sera mis en ligne « immédiatement ».

- Mobiliser la communauté éducative

Après avoir évacué la question des moyens (« l’enjeu ne relève pas de la question des postes »), le ministre a annoncé une campagne d’information sur un site internet à la rentrée prochaine en ciblant particulièrement le cyber harcèlement.Il préconise une vigilance de tous les instants et dans tous les lieux, ainsi que des rencontres entre membres des équipes, parents, médecins...

- Former

Le ministre veut relever « le pari d’une éducation civique vivante et concrète » et « compte sur tous les supports de formation et d’information ». Il propose la formation des chefs d’établissements, le recours aux formateurs sur la tenue de classe, et la formation initiale des enseignants... dossier qui sera transmis à la ministre concernée... Autre propositions, 3 expérimentations seront mises en place dans les établissements : un programme de formation à la problématique du harcèlement entre pairs et au développement de l’empathie en écoles maternelle et élémentaire ; la médiation entre pairs lycéens et collégiens ; l’élaboration d’outils pédagogiques.

- Traiter les cas de harcèlement avéré

Ces propositions sont plus particulièrement destinées aux élèves du 2nd degré : nouveaux textes sur les sanctions, travaux d’intérêt général, justice réparative... Par ailleurs il sera rappelé aux parents qu’ils peuvent s’adresser à la médiatrice de l’éducation nationale. Un numéro d’appel national sera mis en place à leur intention.


PDF - 48.5 ko
Le communiqué du SNUipp

- Le discours de Luc Chatel

- Les Assises nationales sur le harcèlement à l’école

- Le rapport d’Eric Debarbieux