Injonctions
Loi sur la dissimulation du visage
5 avril 2011

Le SNUipp s’interroge sur l’opportunité de cette loi au moment où l’école « est confrontée à des enjeux de tout autre nature ».

La déclinaison de l’application de la loi pour les écoles consistera à apposer une affiche qui affirme que « La République se vit à visage découvert » et à s’assurer de l’identité des personnes à qui les enseignants « remettent » les élèves de maternelle. Pour le SNUipp c’est bien mal connaître la réalité des écoles maternelles – et avoir une piètre idée du métier d’enseignant - que d’imaginer que les enfants puissent être confiés à la première personne venue...

Les situations délicates qui peuvent survenir dans les écoles primaires sont en nombre extrêmement limité. Le dialogue et l’écoute priment et permettent de trouver des solutions. Le SNUipp s’interroge sur le but de la campagne d’affichage et affirme son hostilité à la création de tensions là où il n’y en a pas. En ce sens il considère que les écoles doivent pouvoir ne pas apposer l’affiche si elles le jugent nécessaire.


Le communiqué du SNUipp

Sur le site dédié « La République se vit à visage découvert » on trouve le texte de loi, un ensemble de questions réponses ainsi que des documents téléchargeables : le dépliant, l’affiche, la circulaire du 2 mars 2011.