Lisières futiles et rieuses (R) Michel Cosem, ill. Philippe Devaine – Lo Païs d’enfance (12,5€) Dès 7 ans (Liste MEN C2)
4 mars 2008

Cette élégante brochure au beau papier bis nous offre 13 poèmes de Michel Cosem illustrés de photomontages de Philippe Davaine, en noir et blanc, en parfaite harmonie avec les poèmes.

Le recueil s’ouvre et se ferme sur un art poétique La page , Le grand meneur de mots .

« Le grand meneur de mots
traverse
en silence
la forêt
Il est vêtu de peau de loup
et de miroirs
Les oiseaux à son passage
ont leur chant de printemps »

Entre les deux, un fil rouge, le regard ébloui du poète sur une nature automnale. Odeurs de feu de bois, de pomme, de fruits mûrs, châtaignes et champignons ; toute une faune des prés et des bois, familière, intimement liée cependant aux légendes : oiseaux, chevreuil, cerf, écureuil. Orages et vent courant… Parfois filtrent des rêves de voyages : îles, désert, voire galaxies bleues, comme pour mieux savourer au retour cet automne de plénitude – automne de la vie peut-être - qui prépare un hiver serein.

Les oiseaux du matin
rêvent de voyages
d’îles bleues
qui dansent avec les palmiers
de terres aux lèvres rouges
de volcans comme de petits frères
allant sagement boire à l’océan

Les oiseaux du matin
aux ailes de dentelle
aux becs de sable
rêvent de lacs à la peau sauvage
et de légendes toutes enneigées de safran