Maternelle
Les outils de phonologie en débat.
10 mai 2012
  (2 votes)

Le SNUipp a proposé à plusieurs spécialistes de la recherche en éducation, de donner leur point de vue sur les outils d’aide différenciée en phonologie élaborés par le ministère. Regards croisés de Mireille Brigaudiot, Roland Goigoux, André Ouzoulias, Edouard Gentaz et Liliane Sprenger-Charolles sur un dispositif controversé.

Pour le ministère de l’Éducation nationale, ce devait être la grande nouveauté de l’année : un programme d’aides pour les élèves de grande section dans dix domaines clés de la maternelle. Évoqué dans la circulaire de rentrée, dont on ne connaît pas aujourd’hui le destin, un premier programme qui concerne le domaine de la phonologie devrait être opérationnel pour septembre. Celui-ci a suscité de vives critiques dans la communauté éducative, le SNUipp contestant une volonté de chercher à imposer «  une seule manière de faire » relevant « d’une conception des apprentissages issue pour l’essentiel des années 70 et aujourd’hui abandonnée ». « Sur quelles bases et selon quelles conclusions sérieuses » s’appuient les outils proposés ? avait aussi demandé le syndicat au ministère. Sans réponse à ce jour, il a proposé à plusieurs spécialistes de la question d’apporter leur contribution au débat. Regards croisés sur un dispositif controversé.


- Pour Mireille Brigaudiot, Maître de conférence en sciences du langage, l’abstraction précède le code. Elle livre quelques réflexions sur ces outils d’observation et de renforcements pour les élèves de grande section.


- Roland Goigoux s’est lui exprimé dans les colonnes du Café pédagogique. Que valent les tests d’évaluation des compétences phonologiques publiés par le ministère ? Sont-ils scientifiquement établis ? Sont-ils utilisables dans le système éducatif français ? Pour lui, "l’intention est bonne mais sa réalisation est déraisonnable".


- André Ouzoulias, psychopédagogue et professeur honoraire d’IUFM revient de son côté sur un “exemple...de ce qu’il ne faut plus faire.


- Édouard Gentaz et Liliane sprenger-charolles, tous deux directeurs de recherche au CNRS, sont quant à eux membres associés du Conseil scientifique en charge de l’élaboration de ces outil. Ils présentent les recherches qui selon eux légitiment les travaux de ce conseil scientifique et expliquent en quoi ils s’inscrivent dans la continuité des sciences de l’éducation.
Télécharger le document :

PDF - 209.4 ko