11 octobre
Les enseignants dans la mobilisation interprofessionnelle
6 octobre 2011

L’intersyndicale CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires appelle à une journée nationale d’action interprofessionnelle le mardi 11 octobre contre la politique fiscale et budgétaire du gouvernement. Avec 14 000 postes supprimés en 2012, dont 5 700 dans le primaire, les enseignants sont particulièrement concernés.

Avec la suppression de 14 000 postes dans l’Education nationale prévue au budget 2012, dont 5 700 dans le primaire, les enseignants ont de bonnes raisons de se mobiliser pour la journée du 11 octobre. L’appel à une journée nationale d’action interprofessionnelle lancé par l’intersyndicale (CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires) début septembre, avait pour point de départ les mesures fiscales annoncées le 24 août dernier par le premier ministre pour réduire les déficit publics. « Le gouvernement ne remet pas en cause les niches fiscales dont on sait qu’elles n’ont aucune efficacité économique et sociale. La contribution des plus hauts revenus reste symbolique et n’est pas de nature à réduire les inégalités » écrivaient les syndicats dans leur communiqué commun dénonçant des mesures socialement injustes et économiquement inefficaces . L’intersyndicale réclame d’autres choix, notamment l’abandon de la taxation des complémentaires santé et la mise en œuvre d’une taxe sur les transactions financières. Alors que le gouvernement poursuit sa politique de non renouvellement d’un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique d’Etat en supprimant 30 400 postes, l’Education nationale est la première contributrice à ce plan d’austérité. Le SNUipp-FSU appelle à la réussite de cette journée de mobilisation interprofessionnelle.

Lire aussi :
- Le communiqué de l’intersyndicale