Les doigts niais (A) Olivier Douzou, ill. Nathalie Fortier – Rouergue 2001 (€) Dès 6 ans
31 août 2007

Ce tout petit album, riche de sens, prend de front le thème de l’immigration en le confrontant sur un mode tragi-comique, voire dérisionnant, aux principes de liberté, d’égalité et de fraternité qui fondent notre République. Et la référence à la situation actuelle de nombreux sans-papiers est claire et symbolique.

C’est l’histoire d’un petit ver de terre qui essaie de passer une frontière gardée par deux douaniers. Tout repose sur le jeu de mots entre "douaniers" et « doigts niais », car les gardiens de l’ordre sont représentés par des empreintes digitales. Toujours plantés tout raides en bas de page, avec leur képi bleu et rouge, leur nez, rouge ou jaune selon la saison, ils n’ont rien de matamores. Mais les ordres sont les ordres : rien ne doit passer.

Avec opiniâtreté, le petit ver de terre essaye tous les moyens pour forcer le barrage, par terre, par mer, et même par la voie des airs. Mais à chaque fois il est reconduit manu militari du mauvais côté de la frontière… Tant de persévérance va-t-elle aboutir ?... Une estampille blanche sur la dernière page résume en un seul mot le propos : Liberté.