Exposition
Les algériens en France pendant la Guerre d’Algérie
10 octobre 2012

Malgré ou à cause de la Guerre d’Algérie, le nombre de migrants algériens en France a nettement augmenté entre 1954 et 1962. La Cité nationale de l’immigration propose jusqu’au 23 mai une exposition sur leur vie quotidienne dans l’Hexagone durant cette période trouble de notre histoire. Des ressources pédagogiques sont disponibles pour les enseignants sur le site de la Cité afin de préparer la visite.

Comment était la vie des algériens en France durant la Guerre d’Algérie ? C’est ce que tente de décrypter l’exposition Vie d’exil proposée par la Cité nationale de l’histoire de l’immigration jusqu’au 19 mai prochain. Elle couvre toutes les années de la guerre, de 1954 à 1962 et se conclut sur les accords d’Évian. Durant cette période le nombre d’algériens vivant en France est passé de 220 000 à 350 000 personnes, une immigration qui jusque là était presque exclusivement masculine mais qui devient familiale durant ces 9 années. « Cette expositions aborde les diverses réalités de vie des migrants algériens à travers les questions de la vie sociale, travail, école, logement, loisirs, de l’accueil accordé à l’immigration algérienne entre méfiance et rejet, et de la solidarité envers leur engagement politique et syndical », explique-t-on à la Cité. Objets de la vie quotidienne, œuvres d’art, photographies et autres documents témoignent de cette époque et permettent un voyage dans le temps. Sur son site internet, la Cité propose un ensemble de ressources pédagogiques pour tous niveaux, afin de préparer la visite avec sa classe. Un dossier est disponible en ligne. Il propose un point sur le sujet et permet de mieux appréhender les différentes thématiques abordées dans l’exposition.

Consulter :
-  Vie d’exil : les ressources pédagogiques