La manipulation favorise la reconnaissance
20 janvier 2009

Les travaux d’Edouard Gentaz et Laëtitia Pinet, chercheurs au CNRS, montrent que les figures géométriques les plus reconnues par les enfants de GS sont, dans l’ordre, le cercle, le carré, le rectangle puis le triangle, avec un taux de réussite variant de 99 % pour le cercle à 60 % pour le triangle.

Cette reconnaissance est accrue par le côté prototypique des figures : un carré posé sur sa base, un rectangle ayant sa longueur, placée verticalement, une fois et demie plus grande que sa largeur et un triangle équilatéral posé sur un côté. Pour améliorer cette reconnaissance, ils montrent qu’un apprentissage explicite incluant la manipulation permet d’augmenter la flexibilité de leurs représentations mentales et la précision de chaque catégorie.

Ainsi, au-delà d’une simple image mentale prototypique visuelle, la manipulation, permet à l’enfant de porter plus particulièrement son attention sur la structure même de ces figures et leurs propriétés.