Récréation
La fin des jeux
18 février 2013
  (1 vote)

Pour Benoît Dejaiffe et Stéphanie Rubi, l’entrée en 6e est un moment charnière qui révèle des recompositions identitaires qui se manifestent notamment dans la cour de récréation*. Si le collège peut apparaître comme un espace de liberté plus grand, moins soumis au regard des adultes, la pression sociale du groupe amène les élèves à abandonner les jeux comme « le loup » encore possible au CM2. Ce jeu les identifierait comme « bébé ». Si Théo à l’entrée en 6e explique qu’il joue au loup , dès le 2e entretien, il mentionne le « ping-pong » et la « play-station ».

*Jouer au loup et devenir grand : l’entrée en 6e ou le renoncement aux jeux de l’école

Tout le dossier :

- Accompagner les passe-âges
- Un guide de la transition école-collège
- « Un cadre et des ressources pour oser changer »
- Une passerelle sécurisante
- « Des partenaires pour la maternelle »
- Les transitions dans la loi
- Des expériences multiformes
- GS : une erreur d’aiguillage ?