7 septembre
Forte participation attendue dans le 1er degré
1er septembre 2010
  (2 votes)

Le 7 septembre l’ensemble des syndicats, unis, appellent à manifester contre la réforme des retraites, pour l’emploi et les salaires. Les estimations du SNUipp font état d’un taux de participation dans le 1er degré de 62%.

Selon une enquête réalisée par le SNUipp dans les département, le taux de participation des enseignants du premier degré à la journée du 7 atteinrdait les 62%. Il est vrai que l’enjeu de cette journée est de taille et, qu’elle n’est pas sans précédent. En effet, à la suite des mobilisations réussies du 24 juin dernier, l’ensemble des syndicats a appelé à une journée de grève et de manifestations le 7 septembre, jour du début de l’examen du projet de réforme des retraites au Parlement.

Salariés du public et du privé, demandeurs d’emploi, jeunes, retraités... vont manifester contre les politiques de rigueur « qui aggravent les inégalités ». Le projet de réforme des retraites est « injuste et inacceptable » car il pénalise les salariés ayant commencé à travailler jeunes et ceux ayant eu des carrières chaotiques ou incomplètes. Les femmes sont touchées de plein fouet. Pour les organisations, la réforme ne peut être payée que par les seuls salariés et le projet doit être retiré. Une bonne raison de se mobiliser le 7 septembre.
La politique de « rigueur » du gouvernement, politique de baisse des dépenses publiques, se traduit par le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite, par un gel des salaires et une perte continue du pouvoir d’achat, par une attaque des services publics, par un affaiblissement des mécanismes de solidarité. Une autre raison de se mobiliser le 7 septembre. Dans l’éducation, cela se traduit par 16 000 nouvelles suppressions de postes annoncées pour 2011 qui s’ajouteraient aux 16 000 de cette année.
Conséquences, des effectifs de classes en hausse, une chute de la scolarisation des moins de 3 ans, la suppression des intervenants langues, une diminution des formations CAPA-SH préparant aux missions des Rased... Ces choix tournent le dos à la nécessaire évolution du système éducatif et empêchent l’école de se transformer pour s’attaquer au noyau dur de l’échec scolaire : trop de jeunes restent sur le bord du chemin, en grande partie parce qu’ils sont issus de milieux défavorisés. Une raison supplémentaire, pour les enseignants de se mobiliser le 7 septembre.

Les manifestations en France