De la maternelle au CP
GS : une erreur d’aiguillage ?
18 février 2013
  (1 vote)

Vingt ans après la mise en place des cycles qui la plaçait à la fois dans les cycles 1 et 2 du primaire, la grande section va réintégrer un cycle unique à la maternelle. Un changement qui réinterroge la liaison GS-CP.

La loi sur la refondation prévoit que la grande section réintègrera en 2014 le cycle 1 en recréant ainsi l’unité de l’école maternelle. « Il ne s’agit pas de refermer l’école maternelle sur elle-même, mais de lui permettre de préparer progressivement les enfants aux apprentissages fondamentaux dispensés à l’école élémentaire » annonce le texte. Mais c’était aussi l’objectif de la loi de 1989 qui plaçait la GS dans une charnière entre les cycles 1 et 2. Conseils de cycle regroupant enseignants de maternelle et de CP, livret scolaire commun devaient permettre d’assurer une continuité dans les apprentissages. Vingt ans plus tard, les effets de cette mesure sont unanimement dénoncés comme ayant conduit à une primarisation de l’école maternelle, la GS étant devenue « une propédeutique du CP » selon l’AGEEM et la FNAREN. En juillet dernier ces associations dénonçaient les apprentissages formels précoces, la surenchère des évaluations, la diminution des temps de jeu et de créativité. Le rapport de l’IGEN piloté par Viviane Bouysse en 2011 a pointé une « anticipation des étapes du parcours avec une exposition des enfants à des exigences qui les dépassent par trop [et qui] aggravent le risque d’échec précoce. »

De nouvelles approches à construire

Des constats sévères qui questionnent les bonnes intentions et les allants de soi d’une prescription qui pourrait ressembler à un dilemme professionnel : comment prendre en compte une nécessaire rupture mais l’accompagner en organisant la continuité ? Comment assurer une liaison sans reporter vers l’amont les modèles de l’élémentaire ? Une nouvelle approche de la transition devra redéfinir les contenus et les méthodes propres à une progressivité des apprentissages, non soumise à la seule logique des résultats attendus, mais aux processus de développement affectif, social et cognitif de l’enfant. De nombreuses expériences sont menées par des collectifs d’enseignants. De nouveaux espaces/temps de coopération et de formation devront être définis pour en tirer parti.

Tout le dossier :

- Accompagner les passe-âges
- La fin des jeux
- Un guide de la transition école-collège
- « Un cadre et des ressources pour oser changer »
- Une passerelle sécurisante
- « Des partenaires pour la maternelle »
- Les transitions dans la loi
- Des expériences multiformes