Maternelle
Deux ans : La Bretagne sur le pont le 22 février
21 février 2011

Avis de gros temps sur la maternelle. Le collectif « maternelles en danger » qui regroupe élus, parents et enseignants lance une occupation symbolique de toutes les classes maternelles de l’académie, mardi 22 février après les classes.

Des actions en Bretagne

Les rassemblements permettront d’envoyer une motion au recteur et inspecteurs d’académie pour exiger la maintien du droit à la scolarisation des enfants à deux ans. Ce dernier a fixé comme objectif de préparation de la prochaine carte scolaire une réduction de 1,89 points.
Cet objectif est d’autant plus insupportable qu’à la lecture des indicateurs de suivi de gestion du ministère la Bretagne ne consacre globalement que 23 % de ses postes à la maternelle contre 27, 17% au niveau national. Seconde académie de France en matière de scolarisation des enfants de moins de trois ans, elle se range à la 26ème place en termes de moyens consacrés à la maternelle.

Depuis 5 ans le Collectif se mobilise sur la question de la scolarisation des 2 ans. Cette année, cependant, c’est aussi toute la dimension de la qualité de la scolarisation en maternelle : le nombre d’élèves par classe devient lui aussi très élevé. Face à une administration qui n’a de cesse de vouloir décrédibiliser cette école aux yeux de l’opinion, toute une société se mobilise pour défendre ce service public de qualité, soutenu par les collectivités territoriales, plébiscité par les familles.

- La pétition du Collectif « maternelles en danger »

- Les sites des SNUipp-FSU de Bretagne : Snuipp22, Snuipp29, Snuipp35, Snuipp56,

Le Haut conseil de la famille confirme la dégringolade

Le Haut conseil de la famille publie une note sur « l’évolution de l’accueil des enfants de moins de trois ans ». Il rappelle les engagements du gouvernement en 2009 : créer, d’ici 2012, 200 000 places dont la moitié en accueil collectif. Il en établit le bilan fin 2010 : 20 000 places créées. Il s’agit de 189 ouvertures de maisons d’assistantes maternelles pour 12 500 places « physiques » et 7 500 places « d’optimisation », auxquelles il faut rajouter les 300 places de jardin d’éveil.

Le Hcf fait le point sur la scolarisation des moins de 3 ans. Il justifie la baisse de la scolarisation par le baby boom des années 2000 (donner la priorité aux 3 ans) et à « la contrainte pesant sur les effectifs d’enseignants ».
- En 8 ans le nombre de 2 ans scolarisés a baissé de moitié, de 254 000 à la rentrée 2001 à 123 000 à la rentrée 2009.
- Des écarts géographiques importants subsistent : 32% à Lille, 24% à Rennes, 4% à Créteil, 1,5% à Paris. La loi d’orientation de 2005 imposait de donner priorité aux zones de l’éducation prioritaire. D’après le Hcf, « il n’existe pas de bilan territorial permettant de vérifier si cette priorité est respectée ».
- Les prévisions : « Le ministère de l’éducation nationale ne prévoit pas de retournement de tendance à la scolarisation ».

La note du Haut conseil à la famille avec l’évolution de la scolarisation des 2 ans par académie en page 8.