Documentaire
Dessine-toi sur les écrans
16 février 2011
JPEG - 35.3 ko

« J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant ».
Gilles Porte, réalisateur du film Dessine-toi cite volontiers Picasso pour évoquer sa passion pour les dessins d’enfants. C’est en amenant sa fille Syrine à l’école maternelle qu’il a eu l’idée développée dans son documentaire : « Les porte-manteaux étaient identifiés par un auto-portrait de chaque enfant, tous différents, tous intéressants. J’ai pensé à proposer aux enfants une consigne et un matériel identiques : se dessiner sur une feuille noire avec un crayon blanc » Dans le film tourné dans 33 pays et 5 continents, la situation est reprise à l’aide d’une grande vitre et de marqueurs. Gilles Porte a sollicité des enfants de 3 à 6 ans, sans intervention de l’adulte, il a été frappé par la concentration et la créativité des jeunes artistes. « Le bonhomme patate a un caractère universel mais les différences culturelles apparaissent. Dans les républiques européennes, on a souvent la tête couronnée. Les enfants aborigènes dessinent comme Miro. Les Inuits se représentent comme des géants, contrairement aux enfants du Burkina Faso, minuscules. » Le film, actuellement à l’affiche, interpelle sur les droits des enfants, avec les problématiques de l’égalité entre les filles et les garçons, de l’accès à l’école en Afrique, en Asie, en France…
Il est soutenu par l’UNICEF et Solidarité laïque qui propose sur son site un dossier pédagogique en téléchargement :

http://www.solidarite-laique.asso.fr